LNH

Bruins : nouvelle réputation, nouvelle gloire?

The Hockey News

Publié | Mis à jour

Après sept présences consécutives en séries, incluant une conquête de la coupe Stanley, Boston a raté la danse du printemps par deux points et le groupe de propriétaires a sèchement montré la porte de sortie au directeur général Peter Chiarelli.

L’organisation voulait une formation revampée et le nouveau DG Don Sweeney a exactement agi en ce sens, envoyant sous d’autres cieux six joueurs réguliers, dont Milan Lucic et Dougie Hamilton. Le noyau formé de Patrice Bergeron, Zdeno Chara et Tuukka Rask demeure en place, mais les Bruins auront un visage différent en 2015-2016.

La saison dernière, les Bruins ont chuté du troisième au 22e rang au chapitre de l’offensive et Sweeney a laissé aller quatre des sept joueurs ayant franchi le cap des 40 points. Les ailiers Jimmy Hayes et Matt Beleskey sont les ajouts majeurs à l’avant. Ils devront remplacer Lucic, Carl Soderberg et Reilly Smith. Beleskey et Hayes ont tous deux connu une seule campagne productive, donc miser sur l’un d’entre eux est un pari.

Un retour en force de Brad Marchand et un autre pas en avant de David Pastrnak, le plus jeune régulier dans la LNH l’an dernier, aideront Bergeron et David Krejci à transporter l’attaque sur leurs épaules. Pastrnak a dominé les siens avec 26 points en deuxième moitié de saison.

L’an passé, Boston a alloué 30 buts de plus qu’en 2013-2014 et en Hamilton, la brigade défensive a perdu un élément-clé. Matt Irwin a été acquis en tant que joueur autonome sans compensation et Colin Miller, un hockeyeur de 22 ans s’étant illustré dans la Ligue américaine, a été obtenu par le biais de l’échange impliquant Lucic. Ils se retrouvent au sein d’un groupe fragile mené par Chara, qui, à 38 ans, décline rapidement.

Si les Bruins espèrent participer aux séries, Rask devra assumer le gros de la tâche. Cependant, sa moyenne de buts accordés est passée de 2,05 à 2,30 la saison dernière et il sera appuyé par la recrue Jeremy Smith.

L’infériorité numérique a été classée au 12e échelon et ses principaux attaquants sont de retour, à commencer par Bergeron et Marchand. L’attaque massive devrait être transformée après avoir chuté en 17e place et perdu Lucic.

Sweeney prévoit que son équipe prônera un style offensif basé sur la vitesse. Il veut aussi une jeune formation. Il est difficile de déterminer comment l’entraîneur Claude Julien s’adaptera à cette façon de voir, lui qui s’est retrouvé dans la tourmente durant plusieurs semaines à cause de son avenir incertain. Si Julien ne peut mener ce groupe vers un bon départ, les propriétaires ne seront guère patients à son endroit.

Le meilleur scénario

Les Bruins possèdent encore plusieurs éléments de la formation championne de la coupe Stanley. Ils souhaitent que des vétérans tels Bergeron, Marchand et Krejci contribueront avec le meilleur de leurs habiletés. Appuyé par Rask, l’un des gardiens réguliers les plus fiables, Boston a espoir de se faufiler en séries et de voler une ronde.

Le pire des scénarios : les blessures ont déjà frappé les Bruins. Les défenseurs Chara et Dennis Seidenberg sont tombés au combat en matchs préparatoires. C’était difficile d’imaginer une descente aux enfers pour les Bruins et ils doivent revenir sur la bonne voie de façon éclatante. Ils ne constituent pas une équipe de bas de classement, mais une place hors du portrait éliminatoire pourrait être leur destin en 2015-2016.

Joueur à surveiller

Les Bruins ont besoin d’une vedette offensive et Pastrnak, un jeune de 19 ans, répond déjà à cette description. Il n’a pas eu sa chance au sein de la formation avant janvier et par la suite, il a totalisé 10 buts et 27 points en 46 matchs.

Pour prouver à quel point Pastrnak a excellé depuis son arrivée en Amérique du Nord, il faut préciser qu’il a obtenu 11 filets et 28 points en 25 rencontres avec les Bruins de Providence. À titre de comparaison, Connor Brown a dominé les recrues de la Ligue américaine avec 61 points en 76 parties. S’il avait maintenu la cadence, Pastrnak l’aurait devancé par plus de 20 points.

Certes, il ne sera pas admissible au trophée Calder, mais Pastrnak pourrait être dans le top 3 des marqueurs au sein d’un club nécessitant désespérément de l’attaque. Boston a fini 23e pour le nombre de buts comptés en 2014-2015.

Ce que les chiffres disent

Ttout le monde semble déprimé chez les Bruins et après une saison morte tumultueuse, c’est compréhensible. Cependant, Boston a été l’une des meilleures équipes en séries au cours des sept dernières campagnes et l’opinion ne devrait pas changer au terme d’une année d’absence, durant laquelle ils ont obtenu 96 points en dépit d’une fiche de 4-10 en fusillade.

Les Bruins ont perdu beaucoup de talent et selon les prévisions, ils devraient récolter trois points de moins après toutes leurs décisions douteuses. Néanmoins, les fondations sur lesquelles ils doivent travailler demeurent très bonnes. Plusieurs joueurs devraient rebondir après avoir présenté des chiffres nettement inférieurs à ce qu’ils ont affiché en carrière. Cela signifie qu’ils devraient voir une amélioration au classement malgré une formation plus faible globalement.

Pour la plupart des gens, le plus gros souci est la défensive, surtout à cause du départ de Hamilton. Toutefois, le résultat pourrait être mieux que prévu. Torey Krug paraît bien et Chara devrait être encore excellent en dépit de son âge (qui réduit la prédiction générale d’une demi-victoire). Les joueurs de soutien semblent pouvoir tenir le coup et la blessure de Seidenberg pourrait être en fait une bénédiction, étant donné sa récente performance. Avec le système défensif de Claude Julien solidement en place, la défense ne sera pas un désastre comme tous l’anticipent.

Là où les Bruins sont très forts, c’est à l’avant et devant le filet. Rask est toujours dans le top 5 des gardiens de la ligue, à tout le moins, et il devrait faciliter les choses pour Boston. Chez les attaquants, les neuf premiers semblent très bons et devraient figurer parmi les meilleurs de l’Est. Le quatrième trio est épouvantable, mais les autres joueurs d’avant devraient suffisamment performer pour compenser cela.

Il y a deux ans, il s’agissait de la meilleure équipe de la ligue et les principaux piliers de ce succès sont toujours là. Avec un noyau comprenant Bergeron, Marchand, Chara, Krug et Rask, il est difficile d’imaginer les Bruins chuter encore plus.

Fiche en 2014-2015: 41-27-14 (96 points)
Prédiction pour 2015-2016: sixièmes de la section Atlantique

Pour consulter l'article original de The Hockey News : THN’s 2015-16 NHL season preview : Boston Bruins