Impact

Vivement le retour de Piatti

Publié | Mis à jour

Le revers de samedi soir à Orlando a mis en lumière à quel point Ignacio Piatti est essentiel au succès de l’Impact de Montréal.

L’Argentin a raté les trois dernières parties de l’équipe après être allé au chevet de son père, en Argentine. Son retour est prévu pour lundi.

Sans Piatti et Didier Drogba dans les 60 premières minutes, on a vu une équipe qui peinait à trouver des solutions à l’attaque, le milieu étant désarticulé.

«Le milieu a fait un travail correct, ça ne poussait pas assez, mais en ajoutant Didier ç’a fait une différence», a d’ailleurs reconnu l’entraîneur-chef Mauro Biello après le match.

Et Mapp

Biello doit aussi avoir hâte de retrouver Justin Mapp, qui a raté les cinq derniers affrontements en raison d’une blessure à un orteil.

Sans lui, il y a un manque de percussion et d’équilibre sur les ailes. Andrés Romero n’a pas encore retrouvé sa superbe. Dilly Duka fait du bon boulot et il semble bien s’entendre avec Drogba, ce qui règle peut-être le flanc gauche.

Quant à Johan Venegas, il n’arrive toujours pas à trouver sa place et son rythme de croisière, et la frustration commence à le gagner.

Il faut espérer qu’il se réveille à sa deuxième saison, comme ce fut le cas pour Romero l’an dernier.

Synthétique

Par ailleurs, le Citrus Bowl possède une horrible surface artificielle, peut-être la pire de toute la Major League Soccer.

Le ballon bougeait trop rapidement et rebondissait de façon imprévisible.

C’est probablement pourquoi les instructeurs de l’Impact ont choisi de ne pas insérer Drogba au sein de la formation partante.

«Je pense que la dernière fois que j’ai joué sur du synthétique, je n’étais pas encore papa!» a dit l’Ivoirien à la blague.