LNH

Babcock ne pensait pas que Parenteau atteindrait la LNH

Publié | Mis à jour

Pierre-Alexandre Parenteau a été repêché par les Mighty Ducks d’Anaheim en 2001. En ce temps, Mike Babcock dirigeait les Mighty Ducks de Cincinnati, le club-école de la formation californienne dans la Ligue américaine. Aujourd’hui, les deux se retrouvent avec les Maple Leafs de Toronto, à la plus grande surprise de l’entraîneur-chef.

Le nom de Parenteau a été appelé au neuvième tour, le 264e au total, tout juste après celui de Jan Blanar par les Panthers de la Floride et celui de Dale Sullivan, par les Stars de Dallas. Ces deux joueurs n’ont jamais évolué dans le circuit Bettman.

Et selon Babcock, c’est également ce qui devait arriver avec Parenteau.

«Lorsqu’on l’a repêché, je pensais qu’il ne jouerait jamais dans la LNH», a souligné Babcock, en toute franchise, mardi, évoquant son coup de patin déficient pour justifier son opinion.

Toutefois, Parenteau a jusqu’à présent disputé 347 parties dans le circuit Bettman, amassant 227 points, dont 81 buts, avec cinq formation dont les Canadiens de Montréal

Celui qui a pris part à 56 rencontres lors de la dernière campagne avec le Tricolore a obtenu 22 points, dont huit buts. C’est donc dire qu’il a tout à prouver.

Et ça, Babcock aime ça.

«Ça te démontre que tu peux te forger une bonne carrière en étant très déterminé et en travaillant fort, a continué Babcock. Il semble avoir faim de prouver à tout le monde leur erreur des dernières années. C’est bon pour nous.»

Parenteau a amorcé son passage avec les Leafs de la bonne façon en marquant à deux reprises, lundi, dans un match hors-concours contre les Sénateurs d’Ottawa.