LNH

Johnson risque la prison

Publié | Mis à jour

L’histoire de faillite de Jack Johnson prend une tournure inattendue.

Le défenseur des Blue Jackets de Columbus est passible d’une peine d’emprisonnement pour avoir conspiré avec ses parents et menti dans sa déclaration de banqueroute en octobre dernier.

Johnson réclamait la somme de 10 millions $, affirmant que ses parents l’avaient volontairement volé, prenant le contrôle de son compte en banque en 2008 après avoir renvoyé ses agents. Une série de prêts douteux et risqués, contractés en son nom par ses parents, seraient à l’origine de ses problèmes d’argent.

Or, il s’agirait plutôt d’un complot. The Columbus Dispatch rapporte que les parents de Johnson sont complices dans cette affaire. Ils auraient tenté de déjouer le tribunal des faillites, soutiennent deux prêteurs cités par le quotidien de Columbus.

La semaine dernière, on apprenait que Johnson aimerait rembourser ses créanciers en vendant une partie de ses biens plutôt que par paiement, ce qui signifierait beaucoup moins d’argent pour les prêteurs.

Les créanciers, qui lui réclament 15 millions $, ne souhaitent cependant pas être payés de cette manière, accusant Johnson de dépenser de façon irresponsable et craignant ne pas être totalement remboursés.

Dans le document qu’a signé Johnson au moment de sa faillite existait une clause concernant les finances du joueur. «L’une des conditions était que ses finances seraient scrutées afin de voir s’il faisait un effort pour vivre de manière plus frugale», peut-on lire dans ledit document.

Les créanciers lui reprochent notamment les coûts de son mariage, estimés à 50 000 $, et les 1000 $ qu’il a dépensés chez le nettoyeur au cours du mois de juillet.

Selon eux, Johnson essaierait ainsi de préserver la majeure partie de la somme que lui verseront les Blue Jackets de Columbus. Le défenseur de 28 ans doit toucher un total de 15 millions $ au cours des trois prochaines saisons.

Si Johnson pouvait convaincre le tribunal que ses parents sont à blâmer pour sa dette, il pourrait retirer ses gains futurs de tout règlement.