LNH

Voynov quitte la LNH

Publié | Mis à jour

Tout indique que la carrière de Slava Voynov dans la LNH est terminée.

Le défenseur a informé la LNH, l'Association des joueurs et les Kings de Los Angeles qu'il a commencé son «processus pour retourner en Russie.»

«Plus tôt aujourd’hui, j’ai informé la Ligue nationale de hockey (LNH), l’Association des joueurs et les Kings de Los Angeles de ma décision de commencer immédiatement les démarches pour retourner en Russie», peut-on lire dans une communiqué.

«Je présente mes excuses à tous ceux, dans le monde du hockey et à l’extérieur, qui ont été affectés par ma situation et je souhaite aussi aux joueurs des Kings beaucoup de succès dans le futur.»

Le service américain de l’Immigration voulait la déportation du défenseur russe honni des Kings au terme de sa sentence de 90 jours en prison pour violence conjugale.

Voynov a terminé de purger sa peine récemment. Suspendu par la LNH l’an dernier, puis par les Kings en juin, a été arrêté et accusé le 20 octobre 2014. Il avait frappé sa femme au visage la veille, lors d’une fête d’Halloween.

L’arrière de 25 ans devait entamer en 2015-2016 la troisième année seulement d'un contrat de six ans d'une valeur de 25 millions $. Les Kings lui devait encore 19,25 millions $, mais avaient récemment décidé que Voynov ne jouerait plus pour eux et qu'ils mettraient fin à son contrat.

C'est ce que l'organisation a relaté par voie de communiqué à la suite de l'annonce du Russe. Or, les Kings ont indiqué que l'intention de Voynov de quitter les États-Unis rendait inutile l'annulation de l'entente. Selon plusieurs médias, cela permettrait à la formation californienne de garder les droits sur le défenseur.

Voynov a raté 76 rencontres de l’équipe l’an passé, en lien avec ces accusations. En six parties, il a eu le temps de fournir deux mentions d’aide.

Le choix de deuxième tour des Kings au repêchage de 2008 a disputé 190 matchs réguliers au sein du circuit Bettman, amassant 81 points. Il a aidé les siens à remporter deux coupes Stanley, en 2012 et 2014.