2015 NHL Draft - Round One

Crédit : AFP

LNH

Chabot, le projet des Sénateurs

Publié | Mis à jour

Le défenseur Thomas Chabot avait une bonne idée de sa destinée au dernier repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Sunrise, en Floride. Il se doutait qu’il entendrait son nom dès le premier tour, mais il avait aussi obtenu des indices importants.

«Après les examens physiques à Buffalo, j’avais reçu des invitations de deux équipes pour visiter la ville, a rappelé Chabot. Les Flames m’ont fait venir à Calgary et les Sénateurs à Ottawa. J’avais rencontré les DG des deux formations. Quand les Flames ont échangé leur choix de premier tour pour obtenir Dougie Hamilton, je me retrouvais avec une option de moins. Je me doutais encore plus que les Sénateurs pouvaient se tourner vers moi.»

«Ils m’avaient averti qu’ils aimeraient me réclamer au 18e rang, mais ils m’avaient aussi dit qu’ils ne pouvaient pas prédire le déroulement d’un repêchage.»

Le jour J, les Sénateurs détenaient deux choix au premier tour. En matinée, le directeur général Bryan Murray a échangé le gardien Robin Lehner aux Sabres de Buffalo contre le 21e choix au total. L’équipe de la capitale canadienne était donc encore mieux armée avec les 18e et 21e sélections.

Chabot est finalement monté sur l’estrade au 18e rang pour revêtir l’uniforme et la casquette des Sénateurs.

Un bon test

Moins de trois mois après le repêchage, l’arrière des Sea Dogs de Saint John a participé à son premier tournoi des recrues avec les Sénateurs. Le Beauceron de 6 pi 2 po et 185 lb a rapidement montré pourquoi les «Sens» ont misé sur lui au premier tour. Malgré ses 18 ans, Chabot était l’un des meilleurs défenseurs de l’équipe de Luke Richardson. Sa vision du jeu et sa rapidité lui servaient de principaux atouts.

«J’avais hâte de me retrouver sur la glace contre des joueurs plus vieux, contre des hommes, si on peut dire, a-t-il mentionné après un match contre les espoirs des Penguins de Pittsburgh au Budweiser Gardens de London. Honnêtement, je crois que je me suis bien débrouillé, je jouais avec confiance.»

Une étape à la fois

D’ici les prochains jours, Chabot expérimentera un premier camp de la LNH. Il partagera la même glace que les Erik Karlsson, Marc Méthot et Cody Ceci, trois défenseurs-clés à Ottawa.

«J’aimerais mêler les cartes, a dit le jeune défenseur. Je veux attirer l’attention des Sénateurs assez rapidement. Mais, je ne brûlerai pas d’étapes. Je sais que le plan est de retourner dans la LHJMQ avec les Sea Dogs. Nous aurons une bonne équipe cette saison, comparativement à l’an dernier. Ce ne sera pas une année à oublier avec une équipe de bas de classement. Il y a de grandes attentes cette saison pour les Sea Dogs. Nous avons sept joueurs présentement à des camps de la LNH. Il y a aussi la jeune sensation de 15 ans, Joseph Veleno, qui aidera notre équipe.»

L’an dernier, Chabot a récolté 41 points (12 buts, 29 aides) en 66 rencontres au Nouveau-Brunswick. Avec le retour fort probable de Jakub Zboril, un choix de premier tour (13e) des Bruins de Boston au dernier repêchage, Chabot aura la chance de jouer avec un très bon partenaire.

Invité au camp estival de l’équipe canadienne, Chabot aura également comme objectif de s’envoler pour Helsinki, en Finlande, durant le temps des Fêtes, afin de participer au Championnat du monde junior.