Canadiens de Montréal

Alexander Semin découvre le zoo

Jean-François Chaumont / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

L’attaquant des Canadiens de Montréal Alexander Semin le savait depuis longtemps, mais il l’a maintenant constaté de ses propres yeux : il n’est plus à Raleigh ou à Washington.

«Andreï Markov m’avait dit à quoi m’attendre d’un tournoi de golf avec le Tricolore, a dit Semin à sa sortie d’une rencontre avec les journalistes, jeudi. Il y a vraiment plus de monde qu’à Raleigh. Je ne sais pas si j’avais déjà vu autant de caméras devant moi pour une entrevue et ce n’est même pas après un match.»

La journée des Canadiens à Laval-sur-le-lac

À Montréal, le Russe de 31 ans aura comme objectif de replacer sa carrière sur les rails. Ron Francis et les Hurricanes de la Caroline ont racheté son contrat après une saison misérable de 19 points (6 buts, 13 aides) en 57 matchs.

«Je ne pense plus à ça, a lancé l’ailier droit. J’espère remonter la pente, je ne sais pas ce qui est survenu l’an dernier. Je veux maintenant aider le Canadien à gagner la coupe Stanley.»

Un vieux souvenir

Sur le strict plan monétaire, l’organisation n’a pas pris un trop grand risque en offrant un contrat d’une seule saison et 1,1 million $ à Semin.

«J’ai choisi le Canadien, puisque c’est à Montréal que j’ai obtenu mon premier point dans la Ligue nationale», a répliqué l’ancien marqueur de 40 buts avec les Capitals.

Semin a une bonne mémoire. Le 14 octobre 2003, il avait préparé un but de Robert Lang dans un revers de 5-1 de Washington contre le Tricolore au Centre Bell.

«Plus sérieusement, j’aime cette ville et les partisans, a-t-il expliqué. C’est plus pour cette raison que j’ai décidé de venir jouer ici.»

Au prochain camp, Semin obtiendra un essai aux côtés d’Alex Galchenyuk.

«Même si je peux parler en russe avec Alex, je ne crois pas que c’est très important, a-t-il dit. Je n’en suis pas à ma première saison dans la Ligue nationale. J’ai de l’expérience et je peux jouer avec plusieurs joueurs différents.»
Galchenyuk, pour sa part, était plus excité par ce projet.

«Semin est extrêmement talentueux, on sait tous qu’il peut marquer plusieurs buts, a répondu le numéro 27. J’aimerais vraiment jouer avec lui, puisque nous sommes deux joueurs de talent. J’espère que nous parviendrons à créer une belle chimie.»

Imiter Weise

À l’instar de Semin, Zack Kassian a fait sa première sortie officielle à titre de membre du Canadien. Acquis des Canucks de Vancouver contre Brandon Prust, le gros ailier a parlé d’un nouveau départ.

«C'est une opportunité qui se présente à moi dans ma carrière, a mentionné Kassian. Je peux aider le Canadien de diverses façons : par mon jeu robuste, par un échec-avant soutenu et en marquant de gros buts. J'ai été un choix de premier tour en 2009 et je n'ai pas encore répondu aux attentes placées en moi, ayant été ralenti par des blessures. Je suis enfin en parfaite santé.»

Mes maux de dos sont guéris et j'entends démontrer aux dirigeants du Canadien qu'ils ne se sont pas trompés en faisant mon acquisition. Je veux saisir cette occasion d'aider le Canadien à gagner, comme mon ancien coéquipier à

Vancouver, Dale Weise, a su le faire.»

Par ailleurs, il y avait 24 joueurs au tournoi de golf de l’équipe. Parmi les plus jeunes, il y avait Greg Pateryn, Jarred Tinordi et Michael Bournival. Christian Thomas et Mark Barberio n’ont pas reçu d’invitation.