Canadiens de Montréal

Il y aura un capitaine

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Le mystère entourant le prochain capitaine du Canadien de Montréal tire à sa fin. Le directeur général Marc Bergevin a profité de la vitrine du tournoi de golf de l’équipe pour confirmer qu’il y aura une lettre «C» sur un des chandails cette année. À moins d’une immense surprise, Max Pacioretty héritera de cette mission.

«Oui, il y aura un capitaine cette année au sein de l’équipe, a affirmé d’entrée de jeu Bergevin. On ne peut pas encore l’annoncer, on le fera d’ici la fin du camp. Je ne veux pas faire des cachettes, mais je voulais rencontrer tout le monde avant de dévoiler notre choix.»

La journée des Canadiens à Laval-sur-le-lac

À pareille date l’an dernier, le Canadien avait opté pour une formule de quatre adjoints avec Tomas Plekanec, Andreï Markov, P.K. Subban et Pacioretty. Un an plus tard, Bergevin et les autres têtes dirigeantes de l’équipe ont jugé qu’il était temps d’identifier le réel chef d’orchestre.

« Il y a deux ans, nous avions perdu notre capitaine en Brian Gionta et un bon meneur en Josh Gorges, a rappelé le directeur général du Tricolore. L’an dernier, nous avons vécu une saison de transition. Il y a eu une belle évolution depuis ce temps. Après une longue réflexion, nous croyions que l’équipe est prête à avoir un capitaine. Je recherche un meneur, un joueur qui a le respect de ses coéquipiers.»

Pacioretty en premier

Coïncidence ou non, Pacioretty a été le premier joueur à se présenter devant les médias au chic club de golf de Laval-sur-le-Lac. L’Américain de 26 ans a pris la parole immédiatement après le propriétaire Geoff Molson, Bergevin et l’entraîneur-chef Michel Therrien.

«Je ne m’échapperai pas devant vous, vous devrez attendre encore un peu avant de connaître notre prochain capitaine», a lancé avec le sourire Therrien.

Encerclé par une meute de journalistes, Pacioretty a logiquement joué la carte de la prudence.

«Je viens tout juste d’apprendre qu’il y aura un capitaine cette saison, a mentionné le numéro 67. C’est une nouvelle excitante, peu importe qui sera élu. Il y a eu tellement de grands capitaines au sein de cette organisation.»

Une rencontre importante

Pour Therrien, le choix du prochain capitaine s’est fait naturellement.

«À la fin de la dernière saison, nous avons tenu une rencontre et nous sentions que notre groupe de meneurs avait gagné en maturité, a-t-il raconté. Je sais qu’on ouvrira la prochaine saison avec le bon capitaine. J’aime la progression de notre équipe depuis trois ans. On est plus jeune, mais encore plus dynamique.»

Dans son ancienne vie, Bergevin a joué 1191 matchs dans la Ligue nationale de hockey (LNH) pour huit formations différentes. Il a donc croisé une multitude de capitaines sur sa route. Il en a identifié trois comme de bons modèles.

«C’est certain qu’un gars comme Mario Lemieux était un joueur et une personne exemplaire, a souligné le DG du Canadien. Mario imposait le respect. C’était la même chose pour Steve Yzerman à Detroit et Al MacInnis à St. Louis. Pour moi, il s’agissait de très bons meneurs.»

Même s’il ne portera encore une fois pas une lettre sur son chandail en raison d’un règlement de la LNH, le gardien Carey Price restera également l’un des grands meneurs au sein de ce vestiaire.