Canadiens de Montréal

Galchenyuk jouera au centre

Agence QMI / Jonathan Bernier

Publié | Mis à jour

Si l’identité du prochain capitaine n’a pas encore été dévoilée, le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a levé le voile sur le deuxième grand mystère de l’organisation: Alex Galchenyuk disputera la prochaine saison au centre.

«On le voit au centre. On va lui donner les outils nécessaires pour connaître du succès à cette position», a lancé Bergevin en marge du traditionnel tournoi de golf de l’équipe, jeudi.

La journée des Canadiens à Laval-sur-le-lac

Étant donné que le DG avait déclaré lors du dernier bilan de fin de saison que Galchenyuk ne jouerait peut-être jamais au centre, cette décision peut avoir des allures de volte-face.

«J’avais mon idée, mais nous devions nous asseoir avec lui et connaître son état d’esprit, a-t-il révélé. On a eu une bonne discussion lors du repêchage. Il est prêt et nous sommes prêts.»

Également, il faut rappeler que Galchenyuk n’avait toujours pas de contrat en poche au moment de cette déclaration. Il ne serait pas surprenant que le dirigeant s’en soit servi comme stratégie dans les négociations avec le clan de l’attaquant américain.

Enfin branché

Retrouvant enfin sa position naturelle, le jeune homme de 21 ans n’aura plus à répondre aux questions concernant ses préférences. «Aile ou centre?», voilà une question devenue irritante à ses oreilles.

De plus, ayant été mis rapidement au courant des plans de l’organisation à son égard, Galchenyuk a pu se préparer encore plus adéquatement pour la saison qui vient.

«Je suis très excité. C’est très important, particulièrement pour un jeune comme moi, d’arriver au camp et de connaître son rôle et sa position. Ça aide au niveau de la confiance et de la concentration», a-t-il souligné.

«Malgré tout, je devrai encore prouver que je suis capable de faire ce travail», a-t-il ajouté.

Voilà qui se veut des paroles très sages. En effet, l’arrivée de Galchenyuk au centre créera inévitablement un effet domino à cette position. Bergevin a beau vouloir lui donner les outils nécessaires, il y aura tout de même une compétition.

«C'est énorme» - Galchenyuk


Le fameux processus

Même s’il ne lui a offert qu’une demi-douzaine de rencontres au poste de centre l’hiver dernier, l’entrapineur-chef Michel Therrien est persuadé que Galchenyuk sera en mesure d’accomplir le boulot. Il soutient que cette courte expérience faisait partie d’un processus d’apprentissage.

«Il faut éviter qu’un jeune joueur perdre sa confiance. Lorsqu’on l’a mis au centre à quelques occasions, ça faisait partie de son développement, a-t-il spécifié. Il ne faut pas oublier qu’il est arrivé dans la Ligue nationale à 18 ans. On voulait qu’il s’habitue à la ligue.»

Therrien a précisé que la compréhension du jeu et le physique de l’ancien choix de premier tour se sont grandement améliorés. Deux arguments de plus jouant en sa faveur.

Et qu’en est-il des missions défensives qui se retrouvent inévitablement dans la définition de tâches d’un joueur de centre?

«Ça fait justement partie de sa plus grande compréhension du jeu. Cependant, on veut qu’il demeure lui-même, qu’il soit créatif et dynamique. On ne veut pas qu’il change son style», a souhaité Therrien.