Club de foot Montréal

Des résultats inacceptables aux yeux de l'Impact

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour


Le règne de Frank Klopas comme troisième entraîneur-chef de l’Impact est terminé et c’est pour donner un nouvel élan à l’équipe qu’on l’a congédié pour donner l’intérim à Mauro Biello jusqu’à la fin de la saison.

Klopas devient le premier entraîneur-chef à se faire montrer la porte dans la Major League Soccer (MLS) cette saison.

Le vice-président exécutif aux opérations soccer Richard Legendre et le directeur technique Adam Braz ont répondu aux questions des médias pendant une bonne heure, dimanche après-midi.

«Le sport professionnel est une affaire de résultats et les résultats des derniers matchs, avec 11 points en 11 matchs, c’est tout simplement insatisfaisant», a résumé Legendre.

«On a besoin d’un élan nouveau, de changer de ''momentum''. Nous avons confiance en Mauro Biello et nous faisons le choix de lui faire confiance pour le restant de la saison.»

Vestiaire perdu

«Le Journal de Montréal» a appris que Klopas ne faisait plus l’unanimité dans le vestiaire en raison de sa gestion de l’effectif et de sa préparation tactique, ce qu’a évidemment nié Braz.

«Il avait le respect des joueurs. Les joueurs se sont battus lors du match à Toronto.»

À Vancouver et Toronto, la semaine dernière, il avait pris des décisions pour le moins douteuses.

«C’est facile de regarder en arrière et de remettre en question des décisions tactiques, mais, en fin de compte, la seule chose qui importe, ce sont les résultats», a insisté Braz.

Il semble toutefois que, hors du terrain, la relation était bonne avec la plupart d’entre eux.

En pleine nuit

Le moment de l’annonce, à 00 h 45 dans la nuit de samedi à dimanche, a suscité l’étonnement, mais elle s’est quand même répandue comme une traînée de poudre.

«Après le match, on avait décidé qu’on irait de l’avant et c’est Nick [De Santis], qui avait amorcé la relation avec Frank il y a deux ans, qui a proposé de lui parler pour lui annoncer la nouvelle», a résumé Legendre.

Klopas, dont le plus haut fait d’armes aura été de mener l’Impact en finale de la Ligue des champions de la CONCACAF le printemps dernier, s’en va après un peu plus d’un an et demi, et avec une fiche pas très reluisante.

Il s’est forgé un dossier de 13-28-13 en 54 matchs de saison régulière dans la MLS.

Quelle philosophie ?

Il y a un peu plus d’une semaine, Laurent Ciman avait déploré le manque de philosophie dans le jeu du club.

Legendre et Braz ont été embarrassés par la question et après une tentative de noyer le poisson, Braz a fini par répondre.

«On joue un système 4-2-3-1. On peut en discuter et il va toujours y avoir des opinions différentes. On a une bonne équipe pour ce système avec des joueurs qui ont des caractéristiques pour chaque position.»

N’empêche que ce système n’a rien produit en 2012 et qu’il a mené à une participation de justesse aux séries en 2013 et à la pire position du circuit l’an dernier. Est-ce la bonne philosophie?