Impact

Un autre revers

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

L’Impact de Montréal ne parvient plus à gagner. Samedi, la troupe de Frank Klopas s’est inclinée 2-1 contre le Toronto FC au BMO Field, devant 30 266 spectateurs.

Tirant de l’arrière 2-0 après des buts de Michael Bradley (35e minute) et Jozy Altidore (55e), l’Impact est revenu dans le match avec un bel échange entre Andrés Romero et Dominic Oduro, qui a inscrit son septième filet de la saison, à la 74e minute.

Les réjouissances ont été de courte durée, puisque Laurent Ciman a écopé de son second carton jaune du match trois minutes plus tard, et l’équipe montréalaise a terminé la rencontre à 10 joueurs.

«Je n’ai pas envie de trouver des excuses. Je n’ai pas été bon aujourd’hui [samedi] et quand je ne suis pas bon, je le dis et je m’excuse auprès de mes coéquipiers et des supporteurs», a admis le Belge sans détour.

Des chances

L’Impact, qui présente désormais une fiche de 0-8-5 au BMO Field, toutes compétitions confondues, a pourtant généré beaucoup de chances de marquer.

«Nous avons eu les meilleures chances dans les 30 premières minutes et aurions dû mener par un ou deux buts», a expliqué Klopas.

«Même à 10 joueurs, nous étions la meilleure équipe. La mentalité dans les 30 dernières minutes est celle que nous devons afficher.»

Depuis le début du mois d'août, l'Impact n’a remporté qu’un seul de ses sept matchs (1-4-2) en incluant les deux rencontres de championnat canadien contre les Whitecaps de Vancouver.

Malgré la défaite, l’Impact ne s’en tire pas trop mal au classement dans l’Est.

Beau jeu

L’Impact a tenu tête à Toronto en première demie, jusqu’à ce que Bradley brise la glace avec son quatrième but de la saison.

La séquence s’est amorcée par une interception non complétée de Victor Cabrera sur Sebastian Giovinco, qui a remis à Jonathan Osorio, posté à sa gauche.

Osorio a été patient et a centré pour Bradley qui a décoché un tir bas sur la gauche d’Eric Kronberg. Ciman avait omis de marquer Bradley sur le jeu.

Le match aurait pu être différent puisque l’officiel, Armando Villareal, a été clément avec Collen Warner, qui n’a écopé que d’un jaune pour un tacle crampons devant dans le mollet droit d’Oduro, à la 24e minute.

Se nuire

L’Impact est passé maître dans l’art de se nuire par un manque d’opportunisme ahurissant.

Oduro a justement été le premier à errer. Dès la septième minute, une erreur défensive de Josh Williams lui a permis de filer seul vers Chris Konopka.

Le Ghanéen a effectué une feinte, s’est déjoué lui-même et a raté son tir dans une cage déserte en précipitant son geste même s’il avait tout le temps au monde.

Puis, à la fin de la première période, Maxim Tissot a effectué un tir qui a légèrement dévié sur Oduro pour être ensuite balayé du bras par Konopka sur la ligne des buts.

Johan Venegas a reçu le retour en cadeau, mais a expédié le ballon beaucoup trop haut.