Football

Les Carabins ont bien fait leurs devoirs

Publié | Mis à jour

La machine des Carabins de l’Université de Montréal a repris du service, dimanche au CEPSUM, et les Gee-Gees d’Ottawa, piétinés au compte de 36-3, ont constaté que leurs rivaux étaient fin prêts à défendre leur titre de la coupe Vanier.

La rencontre disputée devant une foule légèrement inférieure à 3500 personnes constituait une occasion pour les Bleus de mettre en pratique les leçons apprises durant la dernière semaine. Or, leur entraîneur-chef Danny Maciocia leur a décerné une note de B pour cet examen.

«Je suis heureux, puisque tous nos jeunes ont fait ce qu’il fallait et c’est surtout leur façon de se présenter pour ce match qui est satisfaisante, a-t-il indiqué en entrevue téléphonique. Par contre, il ne faut pas trop se fier au pointage, car ça reste une partie présaison. J’évalue surtout mon personnel et je peux dire qu’on progresse.»

Estimant que le jeu d’ensemble offert par les siens est un pas dans la bonne direction en prévision du début du calendrier régulier, le pilote espère voir d’autres améliorations.

«On doit mieux établir l’attaque terrestre (celle-ci a obtenu 199 verges face à Ottawa), être plus agressif contre le jeu au sol et provoquer plus de revirements», a-t-il indiqué.

Normandin impressionne

Les vainqueurs n’ont jamais été inquiétés, prenant une avance de 20-3 en première demie. Le quart-arrière Gabriel Cousineau a poursuivi son excellent travail, complétant 16 de ses 21 passes pour des gains de 213 verges. Hugo

Henderson a également été efficace, car il a atteint la cible 10 fois en 11 tentatives au retour du vestiaire, tout en franchissant la ligne des buts une fois.

Toutefois, c’est la recrue Louis-Mathieu Normandin qui a particulièrement attiré l’attention. Celui-ci souhaite développer une complicité avec ses coéquipiers et il n’a pas tardé à agir en ce sens, totalisant 133 verges en sept attrapés.

«Je me sentais à 100 % malgré la chaleur et Gabriel m’a donné plusieurs opportunités avec des passes précises, a-t-il émis. Je ne m’attendais pas à obtenir autant de ballons et à récolter plus de 100 verges, mais on a fait du bon travail contre une défense passive qui restait en profondeur. (...) Ça me donnera un élan et plus de confiance.»

«On avait une bonne idée de ce qu’il pouvait accomplir. Il nous restait à le voir dans un match et il peut dire mission accomplie, a déclaré Maciocia à propos de l’ancien ailier espacé des Spartiates du Cégep du Vieux-Montréal. Il a rapidement créé une belle chimie avec Gabriel et Hugo.»

En bref

Gabriel Parent, Guillaume Paquet et Asnel Robo ont chacun inscrit un majeur par la course.

Les ouailles de Maciocia peuvent maintenant penser au duel inaugural de la campagne qui aura lieu le 5 septembre à Québec. Le test sera toutefois imposant, car le Rouge et Or de l’Université Laval et sa foule intimidante voudront venger leur échec de la coupe Dunsmore 2014.