Crédit : OLIVIER THERRIAULT/AGENCE QMI

LHJMQ

Les Remparts dominés face à l’Océanic

Publié | Mis à jour

Ce ne fut pas la même effervescence que le printemps dernier lors du septième match de la finale de la Coupe du Président, mais l’Océanic de Rimouski a de nouveau trouvé le moyen de vaincre les Remparts de Québec sur sa propre patinoire, vendredi, dans le premier affrontement préparatoire de la série aller-retour entre les deux équipes.

À voir : Sommaire

L’état-major des Diables rouges dira qu’il ne s’agit que d’un match hors-concours, mais les Bas-Laurentiens se sont littéralement amusés de ses jeunes recrues, l’emportant 7-1 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Dominée 37-20 dans les lancers, la troupe de Philippe Boucher a été incapable de produire la moindre chance de marquer significative face aux gardiens Julian Galloway et Charles-Antoine Poirier-Turcot. Seul Matthew Pietroniro a fait scintiller la lumière rouge en troisième période. De l’autre côté, Raphaël Bastille et Samuel Beck ont impressionné Serge Beausoleil en récoltant chacun un but et deux passes.

Beaucoup de décisions à venir

«Certains joueurs devraient être inquiets. On a vu de belles choses de certains, mais de moins belles pour d’autres», soulignait Boucher après la rencontre. Même s’il ne s’inquiète pas de ce résultat, le pilote des Remparts croit que ce genre de performance facilitera les décisions qu’il aura à prendre sur l’avenir de certains espoirs.

«L’alignement était très jeune, mais j’ai bien aimé Christian Huntley, très habile en défensive. Il me fait beaucoup penser à Nikolas Brouillard. Le jeune Pietroniro a été très physique, malgré ses 15 ans. Ce n’était pas facile sans nos cinq meilleurs défenseurs sur la glace», a-t-il estimé, précisant que les Remparts compteront sur quelques vétérans supplémentaires en vue de la rencontre de samedi soir présentée au Complexe de l’Ancienne-Lorette.

Le festival offensif a également été l’œuvre de Tyler Boland avec un doublé, d’Antoine Dufour-Plante (1-1) et des deux Européens de l’Océanic, Nicolas Werbik et Matous Belohorsky. Seul Matthew Pietroniro a réussi à soutirer un filet aux cerbères rimouskois en troisième période.

Un bon travail de dépistage

Beausoleil ne pouvait que se réjouir de ce premier test réussi pour ses recrues.

«Avec seulement deux vétérans de l’an passé, on a excellé collectivement. Nous avons fait un bon travail de dépistage et voilà le résultat. J’ai surtout aimé notre ardeur au jeu et nous avons limité le nombre de revirements, ce qui est rare en début de saison», a précisé le grand patron de l’Océanic.

D’autre part, Serge Beausoleil n’a finalement pas été en mesure de convaincre Alex Mella de demeurer à Rimouski pour la prochaine saison.

Si l’Américain de 16 ans devait initialement quitter la formation mercredi pour préserver son admissibilité aux bourses de la NCAA, le produit de Shattuck-St. Mary's School au Minnesota a tellement été conquis par son expérience des derniers jours qu’il désirait poursuivre son développement à Rimouski. Toutefois, ses parents n’avaient pas prévu son coup de foudre pour l’équipe détenant ses droits au Canada et ils ont préféré qu’il retourne aux États-Unis.