Boxe

Bute accomplit sa mission!

Agence QMI / Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Lucian Bute n’a pas fait les choses à moitié lors de son premier combat en 19 mois, devant une foule près de 4000 spectateurs, samedi au Centre Bell.

Après un premier assaut où il a semblé un peu rouillé et craintif, l’ancien champion du monde des super-moyens a retrouvé ses marques pour battre l’Italien Andrea Di Luisa par knock-out au quatrième round.

Pour lui, c’est un premier triomphe depuis le 3 novembre 2012, lorsqu’il avait vaincu Denis Grachev par décision.

Dans un premier temps, Bute (32-2-0, 25 K.-O.) a envoyé Di Luisa (17-3-0, 13 K.-O.) au plancher avec une belle gauche au menton qui rappelait ses belles années.

À ce moment, une tonne de briques a semblé tomber des épaules du Québécois d’origine roumaine. Par la suite, le public a un peu revu le Bute des beaux jours, puisque ses combinaisons sortaient avec vitesse et vivacité.

Quelques secondes plus tard, il a été en mesure de mettre fin au combat en martelant son adversaire pour forcer l’entraîneur de Di Luisa à jeter l’éponge.

Quand il est retourné vers le coin, Bute est devenu émotif. Il venait de mettre fin à une guigne qui pesait sur lui depuis son revers contre Jean Pascal l’an dernier.

Maintenant, il est possible qu’il obtienne une autre chance en combat de championnat du monde. Al Haymon voudrait qu’il affronte le champion de l’International Boxing Federation des 168 lb, l’Anglais James DeGale, le 31 octobre au centre Vidéotron de Québec.

Bute Di-Luisa, round par round

1er round : Les deux boxeurs s'évaluent, mais pas de dommages réels, même si Bute est plus actif. Avantage Bute

2e round : Bute demeure le boxeur le plus précis dans le ring, mais encore une fois peu de dommages. Avantage Bute

3e round : Bute esquive à merveille et sa gauche donne quelques problèmes à Di Luisa. Avantage Bute

4e round : La gauche de Bute envoie Di Luisa au tapis, son clan lance la serviette. Victoire de Bute.

Alvarez a le dernier mot

Comme il fallait s’y attendre, les gens ont eu droit à un combat endiablé entre Eleider Alvarez et Isidro Pietro en demi-finale de ce gala.

Pendant les 12 rounds, les deux pugilistes ont été impliqués dans plusieurs échanges de puissants coups. Toutefois, le talent et la technique du Colombien de souche ont eu le dessus et celui-ci l’a emporté par décision unanime.

Les juges ont remis des cartes de pointage identiques de 117-111 en sa faveur.

Malgré ce jugement, Pietro (24-1-3, 20 K.-O.) n’a pas donné la victoire à Alvarez (18-0-0, 10 K.-O.) sur un plateau d’argent. L’Argentin a atteint le boxeur local avec autorité à la fin du premier round.

«Ce fut plus difficile que je ne le croyais au départ, a expliqué Alvarez après son duel. Il m’a donné l’opposition que je croyais et il a démontré beaucoup de courage.»

Par la suite, au sixième assaut, il est parvenu à ébranler Alvarez avec une salve de coups peu orthodoxes. Par contre, celui-ci a réussi à traverser cette tempête pour retrouver ses marques jusqu’à la fin du combat.

Il a boxé en utilisant son jab, mais il n’a pas été en mesure de finir le travail. C’est possiblement ce qu’il doit travailler dans les prochains duels.

«Storm» y arrive - TVA Sports

Autres combats

Bogdan Dinu (13-0) défait Ed Perry (20-6-2) par K.-O. (2e round)

Erik Bazinyan (9-0) défait LeeAnthony Spitzka (6-2) par K.-O (3e round)

Vislan Dalkhaev (3-0) défait Saul Tejada (6-6-2) par K.-O. technique (5e round)