Crédit : Agence QMI

Baseball

C'est réglé entre Baseball Québec et Hockey Québec

Publié | Mis à jour

Le directeur général de Hockey Québec, Sylvain Lalonde, et celui de Baseball Québec, Maxime Lamarche, ont convenu de dénouer pour de bon l’impasse du chevauchement des deux sports au terme d’une longue discussion vendredi matin.

Les dirigeants de Baseball Québec sont sortis publiquement, jeudi, pour dire qu’ils en avaient assez de voir des jeunes sportifs être forcés d’abandonner leur équipe de baseball en pleines séries afin de participer à un camp d’entraînement de hockey.

Sylvain Lalonde, de Hockey Québec, s’était entendu avec Baseball Québec, durant la dernière année, afin que les associations de hockey respectent la fin de saison des autres sports. Mais certaines associations se sont tout de même montrées inflexibles. Hockey Québec n’a pas la mainmise sur chacune des associations.

Mais vendredi matin, Lalonde a souligné à Baseball Québec qu’il allait rappeler à chacune des associations d’accommoder les jeunes sportifs. Hockey Québec assure aussi vouloir régler les cas qui persistent. Au terme de l’échange, le directeur général de Baseball Québec, Maxime Lamarche, s’est montré hautement rassuré.

Baseball Québec satisfait

«Je suis super content. Hockey Québec nous a démontré et confirmé que leurs dirigeants veulent que tous les sports, pas juste le baseball, cohabitent en priorisant la fin de l’un avec le début de l’autre», a expliqué M. Lamarche.

«Le message a été passé», mentionne-t-il.

Maxime Lamarche a souligné que plusieurs cas avaient déjà été réglés. Mais il rappelle que ceux qui ont toujours des problèmes, «après avoir parlé aux entraineurs», précise-t-il, peuvent communiquer avec Baseball Québec qui s’affairera sur le dossier directement auprès de Hockey Québec.

Début du hockey à la fin août ?

Soulignons également que Sylvain Lalonde est d’avis que les camps d’entraînement de hockey doivent début à la fin août au lieu d’à la mi-août comme c’est le cas présentement. Il travaille d’arrache-pied afin que la saison début plus tard et finisse plus tard en avril. L’enjeu ne relève toutefois pas seulement de Hockey Québec, mais aussi des responsables des arénas partout au Québec, qui doivent accepter d’offrir des heures de glaces plus tard au printemps.