Combats

GSP sans filtre

Publié | Mis à jour

Depuis qu’il a annoncé qu’il prenait une pause d’une durée indéterminée, le Québécois Georges St-Pierre ne se gêne pas pour dire ce qu’il pense vraiment.

Encore une fois, St-Pierre en a fait la démonstration, mercredi, dans le cadre d’un entraînement médiatique organisé par l’un de ses commanditaires, Hayabusa, à Las Vegas.

L’ex-champion des mi-moyens de l’UFC s’est exprimé sur la nouvelle association de la compagnie américaine avec le géant Reebok.

«C’est une vie très difficile, a indiqué St-Pierre. Ces gars-là ne font pas beaucoup d’argent et ils doivent continuer de ne pas parler. [...] Si tu parles d’une manière négative à propos de certaines choses, tu es renvoyé.

«Certains de ces gars-là ont besoin de ce revenu. Je comprends cela. Et je ne suis pas différent d’eux. Mais maintenant, je suis dans une position où je peux dire ce que je veux. Je ne veux pas manquer de respect, mais je parle pour plusieurs personnes. Croyez-moi.»

St-Pierre pouvait faire référence au récent congédiement du «cutman» Jacob «Stich» Duran après avoir parlé négativement de la nouvelle association avec Reebok.

«Il y a quelques années, je ne faisais pas autant d’argent, a continué St-Pierre. [...] Plusieurs personnes sont dans cette situation. Ils pensent la même chose que moi, mais ils n’ont pas le pouvoir que j’ai. Je n’ai plus besoin de mettre. Si je ne veux pas me battre, je suis riche, je suis heureux. Je n’ai plus besoin de ça. Peut-être que j’aimerais ça, mais je n’en ai pas besoin.»

La dernière présence de St-Pierre dans l’octogone remonte à novembre 2013 où il avait remporté une décision partagée contre l’Américain Johnny Hendricks pour conserver sa ceinture des mi-moyens de l’UFC.