Impact

Ciman s’amuse

Publié | Mis à jour

Pour la première fois de sa carrière, Laurent Ciman se retrouve parachuté dans un match des étoiles, un concept qui est unique à l’Amérique du Nord.

«C’est bien, l’ambiance est très bonne, on travaille dans la bonne humeur et ça fait du bien, a commenté le Belge.

«Je ne m’attendais à rien de particulier, c’est que du bonheur d’être ici et un plus de m’entraîner avec des joueurs pareils.»

N’empêche qu’il se retrouve parmi l’élite après seulement une demi-saison dans le circuit Garber.

«C’est flatteur, après, tout passe par le travail. Je suis satisfait, mais je dois encore bosser pour aller plus loin.»

Des découvertes

Ciman, qui ne semble pas se laisser intimider facilement, a fait de belles rencontres depuis le début de la semaine.

«Ça fait plaisir de voir des joueurs comme [Clint] Dempsey, [David] Villa et Kaká et ce qu’il y a de bien, c’est que ce sont des joueurs qui sont restés bien humbles par rapport à tout ce qu’ils ont gagné et ils ont tout mon respect.»

Rencontré avant la séance d’entraînement des étoiles de la MLS, mardi matin, l’arrière de l’Impact n’entend pas changer son style de jeu.

«J’irai à 100 % comme je le fais toujours dans les matchs, assure-t-il. Je devrais jouer 45 minutes, ça va me permettre de préparer le match de samedi contre New York.»

Joueur respecté

En très peu de temps, Ciman s’est taillé une réputation enviable dans la MLS, étant sans aucun doute le meilleur arrière du circuit dans la première moitié de saison.

Croit-il avoir obtenu le respect de ses pairs en quelques mois?

«C’est un gros mot ça, faudra leur demander à eux, mais je l’espère.»

Ethan Finlay, du Crew de Columbus, a répondu à sa place et sa réponse a été éloquente.

«On remarque son calme avec le ballon, il a joué à un haut niveau et il a participé à une Coupe du monde. Il parvient à se sortir de situations avec un bon drible ou une passe.

«On peut voir que c’est un leader sur le terrain et qu’il dirige la ligne arrière. Il a changé la dynamique de cette équipe dans les six ou sept derniers mois.»

Des amis

Par ailleurs, Ciman a pu retrouver le contingent belge de Tottenham, qui est composé de Jan Vertonghen, Toby Alderweireld, Mousa Dembélé et Nacer Chadli.

«J’ai vu mes coéquipiers belges lundi deux ou trois minutes, ça fait du bien, ça fait plaisir.»

Et ceux-ci sont mieux de se cramponner, Ciman n’entend pas leur faire de quartier.

«On va s’amuser pendant le match, mais ils savent très bien que quand on est sur le terrain, c’est chacun pour son équipe, je vais me donner à fond pour les étoiles.»