Boxe

Pascal n’était pas motivé

Publié | Mis à jour

Le Québécois Jean Pascal a remporté, samedi soir à Las Vegas, son combat face au Cubain Yunieski Gonzalez par décision unanime.

Plusieurs ont vu dans ce résultat une controverse puisqu’à leurs yeux, Gonzalez avait dominé la majeure partie du combat. C’était d’ailleurs l’avis du Russe Sergey Kovalev, qui avait défait Pascal à Montréal en mars dernier.

Pour Yvon Michel, président du groupe GYM, son ex-poulain n’avait pas l’air d’avoir une motivation à toute épreuve.

«Je pense que ce n’était pas la meilleure performance de la carrière de Jean Pascal, a-t-il souligné à la chaîne TVA Sports, dimanche.

«Jean Pascal a toujours donné de superbes et solides performances lorsqu’il était motivé et c’était évident, qu’autant dans sa préparation que dans le combat, qu’il n’était pas transporté par le combat. Il n’avait pas beaucoup d’enthousiasme.

«Malgré cela, car il a du talent, est fort physiquement et a une bonne mâchoire, il a réussi à trouver une façon de gagner.»

Pascal a été déclaré vainqueur face à Gonzalez alors que les trois juges ont remis des cartes de 96-94 au terme de ce duel de 10 rounds.

Heureux de l’«offre» du Duva

À la suite de la victoire de Kovalev sur le Français Nadjib Mohammedi, par K.-O. au 3e round, samedi lors du même gala à Las Vegas, la promotrice du Russe, Kathy Duva, a indiqué que son boxeur pourrait affronter Artur Beterbiev à Moscou, à l’automne prochain.

«Je suis super heureux, a souligné Michel, qui est le promoteur de Beterbiev. Depuis qu’il est au Québec, Artur Beterbiev nous dit que son objectif est de se battre contre Kovalev.

«[...] On avait pris un chemin pour obliger Kovalev à se battre contre Beterbiev. Mais si on nous ouvre la porte et on nous dit que l’on n’a pas besoin de faire ça, qu’on peut avoir une offre pour se battre directement avec Kovalev, on est extrêmement heureux. C’est ce qu’on voulait faire.»

En neuf combats chez les professionnels, Beterbiev (9-0-0, 9 K.-O.) est toujours invaincu. Et en affrontant Kovalev, il ne serait pas en territoire inconnu puisqu’il l’a déjà vaincu chez les amateurs et a déjà croisé les gants avec lui à l’entraînement.

«Je n’ai aucun doute qu’Artur a les outils et l’expérience requise pour non seulement se battre contre Kovalev, mais pour en sortir victorieux. Ce qu’on demande, c’est d’avoir une offre honnête. [...] On ne veut aucune attache, mais on accorderait gracieusement une revanche à Kovalev quand on va lui avoir passé le K.-O.»