LNH

Un club de la KHL veut Voynov

Publié | Mis à jour

Qu’importe le scandale de violence conjugale et la prison : le Traktor de Chelyabinsk accueillerait Slava Voynov en Ligue continentale de hockey (KHL) à bras ouverts s’il en venait à être incapable de poursuivre sa carrière dans la LNH.

«Voynov vient de Chelyabinsk et ses droits appartiennent à notre club», a déclaré le directeur général Sergei Gomolyako à l’agence de presse russe TASS dans des propos rapportés par le média Hockey VIP’s Magazine.

«Nous avons toujours soutenu Voynov dans les médias, autant dans les moments difficiles que lors de ses succès. Nous exprimons notre soutien à nouveau et, peu importe ce qui s’est produit, nous l’attendons.»

Si l’entraîneur-chef du Traktor Andrei Nikolishin désire comme son patron le retour du défenseur honni des Kings de Los Angeles dans sa ville natale, son niveau d’espoir n’est cependant pas très haut.

«Slava est à nous, nous l’attendons toujours avec plaisir, mais je ne pense pas que sa carrière l’amène un jour en Russie à nouveau», a déclaré Nikolishin.

Voynov a écopé d’une peine de 90 jours de prison et d’une période de probation de trois ans, la semaine dernière.

L’arrière de 25 ans a déposé un plaidoyer de non-contestation en lien avec les accusations de violence conjugale qui planent contre lui. Il n’aura pas à subir son procès, mais devra entamer sa peine de prison au plus tard le 14 juillet, a rapporté NBC.

Si le joueur russe viole les conditions de sa probation, sa peine de 90 jours sera allongée à 364 jours.

NBC ajoute que Voynov devra verser une amende de 700 $, suivre une formation de sensibilisation à la violence conjugale de 52 semaines et faire huit heures de travaux communautaires.

Le défenseur a été arrêté et accusé de violence conjugale le 20 octobre dernier. Il aurait frappé sa femme au visage la veille, lors d’une fête d’Halloween.

Il a été suspendu sans salaire par la LNH l’an dernier, puis par les Kings, le 25 juin dernier.

Voynov a raté 76 rencontres de l’équipe l’an passé, en lien avec ces accusations.