LNH

Rutherford n’a «aucune préoccupation»

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Penguins de Pittsburgh Jim Rutherford a transigé avec les Maple Leafs de Toronto pour faire l’acquisition du franc-tireur Phil Kessel.

Et le marché des joueurs autonomes n’était même pas ouvert depuis une heure. Autant dire que le DG n’avait qu’un plan en tête.

En plus de Kessel, les Penguins ont obtenu le jeune attaquant Tyler Biggs et le défenseur Tim Erixon. Ils ont cependant dû donner les attaquants Nick Spaling et Kasperi Kapanen, le défenseur Scott Harrington et des choix de premier et troisième tours en 2016. De plus, la formation de la Ville Reine continuera de payer 15 % du salaire de Kessel.

Si Kessel a connu des hauts et des bas à Toronto, Rutherford n’est absolument pas préoccupé sur l’impact qu’aura le joueur natif du Wisconsin en Pennsylvanie.

«Je n’ai aucune préoccupation, a souligné le directeur général, mercredi, rapporté par le Pittsburgh Post-Gazette. Tout le monde repart à zéro dans un nouvel environnement. Tu entends toujours des histoires à propos des différentes personnes dans différentes situations, mais je suis très à l’aise avec le fait d’acquérir Phil.

«J'ai fait mes devoirs et j’ai parlé à beaucoup de personnes. À Toronto, il était continuellement scruté à la loupe depuis le tout premier jour. Il était toujours celui qui était blâmé lorsque les choses n’allaient pas bien. Ici, il n’a pas besoin d’être ce gars-là. Nous en avons plusieurs.»

En effet, les Sidney Crosby, Evegni Malkin, Marc-André Fleury et compagnie seront également pointés du doigt si les choses tournent mal pour les Penguins. Kessel ne sera plus l’unique élu.

Kessel a connu une baisse de régime en 2014-2015 alors que les Leafs ont connu une saison de misère. Malgré tout, il a récolté 61 points, dont 25 buts, en 82 duels. Au cours des trois campagnes précédentes, entre 2011 et 2014, il a réussi, en moyenne, un peu plus d’un point par match (214 points en 212 parties).