Canadiens

Barberio s'amène à Montréal

Publié | Mis à jour

Le directeur général du Canadien de Montréal, Marc Bergevin, a dit des dizaines de fois qu’une bonne équipe ne mise jamais sur assez de bons défenseurs. Il a respecté sa philosophie en attirant le Québécois Mark Barberio au sein de l’organisation, mercredi.

Barberio, un ancien du Ligthning de Tampa Bay, a accepté un pacte d’un an avec le Tricolore. Il s’agit d’une entente à deux volets. S’il se retrouve avec le grand club, il gagnera 600 000 $, mais s’il joue pour les IceCaps de St John’s dans la Ligue américaine, il empochera 325 000 $.

«C’est vraiment spécial pour moi, a dit Barberio lors d’une conférence téléphonique. Quand mon agent m’a informé aujourd’hui que le Canadien était intéressé à mes services, j’étais vraiment excité. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de jouer pour l’équipe de mon enfance. C’est un rêve qui devient réalité.»

Loin du top 6

À Montréal, Barberio aurait comme mission de mêler les cartes. Avec les P.K. Subban, Andreï Markov, Jeff Petry, Alexeï Emelin, Nathan Beaulieu, Tom Gilbert, Greg Pateryn et Jarred Tinordi (joueur autonome avec compensation), le Montréalais de 25 ans se retrouve assez loin dans la hiérarchie de l’équipe.

Il est fort conscient de cette réalité.

«Il y a beaucoup de défenseurs à Montréal, mais mon but est de me présenter au camp dans la meilleure condition physique possible et d’essayer de faire ma place, a-t-il répliqué. Il y aura une bonne compétition à l’interne et c’est toujours une bonne chose.»

«J’ai parlé avec Marc [Bergevin] après avoir signé mon contrat, a ajouté Barberio. Il voulait me souhaiter la bienvenue au sein de l’organisation et il m’a expliqué qu’il y aurait de la compétition pour des postes à la ligne bleue. Mais, il ne m’a rien promis. J’aurai beaucoup de travail à accomplir pour gagner ma place.»