NHL General Managers Media Opp

Crédit : AFP

Joueurs autonomes 2015

Reconstruction? Quelle reconstruction?

Publié | Mis à jour

Les Bruins de Boston se sont départis de Milan Lucic et n’ont pas voulu payer Dougie Hamilton et l’ont laissé partir chez les Flames de Calgary; même principe pour Carl Soderberg, qui a quitté pour l’Avalanche du Colorado.

Le gardien Martin Jones, principal atout acquis dans la transaction de Lucic avec les Kings de Los Angeles, a été envoyé chez les Sharks de San Jose contre un choix de premier tour.

En temps normal, ce type de comportement est le symptôme d’une reconstruction.

Pourtant, le nouveau directeur général Don Sweeney assure ne pas chercher à reconstruire les Bruins qui, en 2014-2015, ont raté les séries pour une première fois en huit saisons.

«On n’a pas tout défait, a déclaré Sweeney au NHL.com, mardi. Nous avons un formidable noyau de gars qui vont transporter un grand poids sur leurs épaules à court terme pendant que les jeunes se développeront.»

«Nous avons besoin de patience en termes de développement et nous ne pouvons nous permettre d’être impatients en termes d’intégration.»

Autre paradoxe : Sweeney, qui a pris la relève de Peter Chiarelli après son congédiement, dit pourtant chercher de l’aide à l’externe pour améliorer son effectif, même s’il est conscient qu’il s’expose à la critique, déjà déferlante.

«Je vais assurément regarder des joueurs capables de marquer des buts ou sur le point de monter au prochain niveau. Il y a beaucoup de joueurs autonomes et de joueurs disponibles sur le marché des transactions qui répondent à ces critères.

«Si une bonne transaction ne se matérialise pas dès demain, je suis certain que la critique continuera. Je comprends. Ça fait partie de mon travail.»