Canadiens

Un poste à combler à l'aile droite du CH

Publié | Mis à jour

L’imminent divorce entre le Canadien de Montréal et Pierre-Alexandre Parenteau laisse, pour l’instant, le flanc droit de l’attaque tricolore passablement clairsemé.

À lire aussi : Frolik veut jouer à Montréal

Derrière Brendan Gallagher, on ne retrouve plus que Dale Weise et Devante-Smith Pelly. Même avec Brian Flynn, qui peut patrouiller sur l’aile droite en plus de s’acquitter de son rôle de centre, la profondeur du Canadien à cette position est mince. Aucun de ces trois joueurs n’a l’étoffe d’un joueur de deuxième trio.

Il semble donc y avoir un poste de disponible pour Nikita Scherbak. Choix de premier tour du Canadien en 2014, le Russe de 19 ans a amassé 82 points, dont 27 buts, en 65 matchs avec les Silvertips d’Everett l’hiver dernier.

Dans les heures qui ont précédé le dernier encan amateur, Marc Bergevin a indiqué que cette récolte était plus que respectable au sein d’une formation où le système de jeu était axé sur la défense. Une philosophie qui, toujours selon le directeur général du Canadien, avait d’ailleurs permis à Scherbak d’améliorer grandement cette facette de son jeu.

À la chasse?

À deux jours de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, cette décision de Bergevin semble davantage une façon de se donner une marge de manœuvre suffisante sous le plafond salarial pour tenter d’embaucher l’un des attaquants qui seront disponibles le 1er juillet.

Parmi les ailiers droits qui seront libres comme l’air à l’ouverture du marché, on note Martin St-Louis, Justin Williams, Joel Ward, Michael Frolik, Chris Stewart et Drew Stafford.

Sauf que Bergevin a indiqué, toujours en marge du repêchage, qu’il n’était pas chaud à l’idée de se lancer dans cette chasse.

Sharp ou Oshie

L’hypothèse que Bergevin place lentement ses pions pour transiger avec les Blackhawks dans le but d’acquérir les services de Patrick Sharp n’est pas bête. Même s’il jouait à l’aile gauche avec les Hawks, le Manitobain est un droitier.

L’athlète de 33 ans, membre des trois équipes championnes des Hawks, a enfilé 16 buts et s’est fait complice de 27 autres en 68 matchs, la saison dernière. Il commande un salaire de 5 millions $ pour chacune des deux prochaines saisons.

Coincés par le plafond salarial, les Blues seraient prêts à se départir de T.J. Oshie.

Cependant, le prix à payer pour l’attaquant de 28 ans risque d’être un peu plus élevé. L’Américain touchera 4,5 millions $ en 2015-2016 et 2016-2017.