Crédit : AFP

Repêchage 2015

Après McDavid et Eichel, tout peut arriver

Publié | Mis à jour

Il y a longtemps qu’il n’y a plus de mystère entourant la destination de Connor McDavid et Jack Eichel.

Le premier poursuivra sa carrière à Edmonton, alors que le deuxième prendra le chemin de Buffalo. Mais pour les autres espoirs appelés à partir de ce soir, le mystère demeure entier.

«C'est excitant de ne pas savoir ce qui va se passer. C'est un peu comme le matin de Noël lorsque tu développes tes cadeaux», a lancé Noah Hanifin.

Selon plusieurs experts, le défenseur américain devrait être le joueur sélectionné immédiatement après les deux prodiges.

Si tel est le cas, ce sont les Coyotes de l’Arizona qui mettraient le grappin dessus. Avec tout ce qui entoure le conflit entre l’équipe et la ville de Glendale, plusieurs seraient peut-être un peu craintifs de se joindre à une formation à l’avenir incertain.

«Je veux faire partie d'une équipe qui me veut. Peu importe laquelle, peu importe la ville, peu importe sa situation», a fait valoir l’athlète de 18 ans.

L’expérience du grand frère

Dylan Strome en est un autre qui pourrait aboutir dans le désert de l’Arizona. S’il admet ressentir également une certaine nervosité devant l’inconnu, il sait au moins à quel type de soirée s’attendre.

Avec ses parents, il avait accompagné son frère Ryan au Minnesota pour la séance de sélection de 2011.

La famille Strome n’avait pas eu à patienter trop longtemps. L’aîné de la famille avait été réclamé au cinquième échelon par les Islanders de New York.

«Le déroulement de la journée est un peu flou. Mais, je me souviens que nous étions dans les gradins sans trop savoir ce qui nous attendait. Puis tout d'un coup, son nom a été appelé. C'était excitant, un moment complètement fou», a raconté le joueur de centre de 6 pieds 3 pouces.

Rien de coulé dans le béton

Ryan Nugent-Hopkins (Edmonton), Gabriel Landeskog (Colorado), Jonathan Huberdeau (Floride) et Adam Larsson (New Jersey) avaient été les seuls appelés avant Strome. Dylan risque de vivre une situation identique.

«C’est tout de même énervant, car on ne sait jamais ce qui peut nous arriver. Des équipes peuvent effectuer des transactions et l'ordre de sélections s'en trouve chambardé. Il y a également des surprises. Des gars sont appelés plus tôt que prévu, alors que d'autres doivent patienter plus longuement.»

Strome ne devrait pas avoir ce problème. Il devrait connaître son sort vers les 19 h 30.