Repêchage 2015

Top 5 des meilleurs espoirs québécois

Publié | Mis à jour

Le repêchage de la Ligue nationale de hockey aura lieu cette semaine à Sunrise, en Floride. TVA Sports offrira une couverture complète de l’événement, qui sera diffusé en direct sur nos ondes.

En attendant, voici les cinq meilleurs espoirs québécois de la cuvée 2015.

5. Samuel Montembeault (Armada de Blainville-Boisbriand), gardien de but, 6 pi 2 po, 173 lb

Montembeault a terminé au deuxième rang dans la catégorie de la moyenne de buts alloués, avec 2,59. Seul Philippe Desrosiers, de l’Océanic de Rimouski, a mieux fait, à 2,50.

Montembeault a été au cœur de la domination défensive de l’Armada. La troupe de Joël Bouchard a été l’équipe qui a accordé le moins de buts dans la LHJMQ en 2014-2015, avec 185. Au final, il a conservé une fiche de 33-11-2-5 avec trois jeux blancs.

Le natif de Québec est classé le troisième meilleur gardien en Amérique du Nord derrière, dans l’ordre, Mackenzie Blackwood (Colts de Barrie) et Callum Booth (Remparts de Québec).

4. Callum Booth (Remparts de Québec), gardien de but, 6 pi 3 po, 199 lb

Booth a connu une bonne saison à Québec, avec les Remparts, même s’il a servi de deuxième gardien une partie de la campagne, en raison de l’arrivée de Zachary Fucale.

En 41 parties en saison régulière, Booth a remporté 23 victoires en plus de maintenir une moyenne de buts alloués de 3,05 et un taux d’efficacité de ,900.

De plus, il participé à quatre rencontres des séries éliminatoires, réussissant d’ailleurs un blanchissage.

3. Anthony Beauvillier (Cataractes de Shawinigan), ailier gauche, 5 pi 10 po, 173 lb

Beauvillier est le meilleur attaquant québécois selon la Centrale de recrutement de la LNH, en 33e position des joueurs d’avant nord-américains.

Le joueur d’avant de 5 pi 10 po a connu une saison 2014-2015 extraordinaire, triplant presque le nombre de points qu’il avait amassé à sa première campagne en 2013-2014 (33). En 67 matchs de saison régulière, il a porté ce total à 94 points, dont 42 buts.

En plus de ça, il a dominé tous les autres joueurs de la LHJMQ avec un pourcentage d’efficacité de 58,2 % dans le cercle des mises en jeu.

En étant sélectionné par une équipe de la LNH, Beauvillier deviendrait le deuxième membre de sa famille à réussir pareil exploit alors que son frère, Francis, a été choisi au sixième tour, le 174e au total, de l’encan amateur de 2012 par les Panthers de la Floride.

2. Jérémy Roy (Phoenix de Sherbrooke), défenseur, 6 pi, 188 lb

Tout comme Thomas Chabot (Sea Dogs), Roy est considéré comme un choix de premier tour lors du prochain repêchage.

Roy avait connu une entrée fracassante dans le circuit Courteau en 2013-2014, avec une récolte de 44 points en 64 matchs, remportant au passage le trophée Raymond Lagacé, remis au meilleur défenseur de première année. En 2014-2015, il a récidivé avec 43 points, mais en seulement 46 duels.

À l’instar de Chabot, il a également pris part au Championnat mondial des moins de 18 ans, amassant quatre points, dont trois buts, tous dans le même match, une victoire de 11-6 face à la Lettonie.

1. Thomas Chabot (Sea Dogs de Saint John), défenseur, 6 pi 2 po, 180 lb

Chabot est l’espoir québécois le mieux classé par la Centrale de recrutement de la LNH.

À sa deuxième saison avec les Sea Dogs de Saint John, le défenseur de 6 pi 2 po a amassé 41 points, dont 12 buts, tout en maintenant un différentiel de +6.

Il a ainsi presque doublé son nombre de points de sa première saison dans la LHJMQ, où il avait conservé une fiche d’un but et 21 aides, pour 22 points, avec un horrifiant différentiel de -29.

Le natif de Sainte-Marie a obtenu, en 2014-2015, un point lors de huit matchs consécutifs.

Au niveau international, il a remporté la médaille de bronze avec la formation canadienne lors du Championnat du monde des moins de 18 ans.