Impact

L'Impact réduit Kaká au silence

Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Quoi de mieux pour rebondir d’une défaite que de mettre un terme à une séquence de matchs sans revers de l’adversaire?

C’est ce que l’Impact de Montréal a fait samedi soir en battant l’Orlando City SC 2-0 devant 17 820 spectateurs, la meilleure foule de la saison au stade Saputo.

Le premier but a été l’œuvre de Donny Toia en première demie, lui qui a inscrit le premier filet de sa carrière en Major League Soccer (MLS). Dominic Oduro a scellé l’issue du match dans la 93e minute.

Le Bleu-Blanc-Noir a ainsi remporté une quatrième victoire à domicile cette saison en plus de totaliser quatre gains à ses six derniers matchs. Il a aussi mis un terme à la séquence de cinq duels sans défaite de la formation floridienne.

«C’est un gain dont nous avions besoin, a admis l’entraîneur-chef Frank Klopas. Nous avons eu un peu de difficulté en première demie, mais nous avons réglé le problème à la mi-temps.»

L’Impact se retrouve maintenant en cinquième place dans l’Association de l’Est avec 17 points. Le Crew de Columbus, de même que les Red Bulls de New York et le New York City FC ont aussi 17 points.

Piatti inspiré

Le onze montréalais a été mené par Ignacio Piatti, qui a livré une première demie inspirée. Bien en jambes, le numéro 10 a porté une bonne partie de l’attaque sur ses épaules.

L’Argentin a notamment été volé par Tally Hall peu après la demi-heure de jeu. Aurélien Collin a bloqué un tir de Jack McInerney, ce qui a donné un retour juteux à Piatti, dont le tir millimétré a été repoussé du bout des doigts par le gardien adverse.

Pendant ce temps, Laurent Ciman a connu un match d’enfer en étant partout sur le terrain, autant en défense qu’en attaque. Parlez-en à Kaká, qui a été complètement muselé.

Toia s’en mêle

L’Impact a finalement ouvert la marque à la 36e minute quand Toia a habilement piqué la tête vers le but après un coup de pied de coin de Marco Donadel.

L’arrière gauche a couronné une belle soirée de travail avec ce premier but dans la MLS.

Dire que Montréal n’avait pas marqué un seul filet sur ballons arrêtés la saison dernière. C’en était déjà un troisième cette année.

Bonne bataille

Il y a eu de belles batailles tout au long de la soirée. La plus intéressante a été celle entre Maxim Tissot et Rafael ¬Ramos sur le flanc gauche.

Les deux joueurs ne se sont pas fait de quartiers et il y a eu de nombreux contacts physiques.

Quant à Nigel Reo-Coker, il était plus assuré en milieu défensif en plus de s’engager dans les relances.

L’Impact a disputé une bonne seconde demie en tenant Orlando à distance tout en continuant d’attaquer.

Piatti a continué son travail d’animation offensive. «Nacho» a eu une chance inouïe de doubler l’avance des siens quand il a raté la cible alors qu’il était plein axe à la 69e minute.

Quelques minutes plus tôt, un tir de Piatti s’est retrouvé sur le bras du défenseur Sean St. Ledger, mais l’officiel a jugé que celui-ci avait suffisamment collé son bras sur son corps et n’a pas accordé de tir de pénalité.

Le onze montréalais reprendra l’action mercredi contre le Toronto FC, dans la Ville Reine.