Canadiens de Montréal

Combien vaut Alex Galchenyuk?

Publié | Mis à jour

La signature d’un nouveau contrat avec Alex Galchenyuk est un des dossiers les plus importants sur la table du directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, cet été.

La valeur et la durée du nouveau pacte de Galchenyuk, qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation faute d’une entente avant le 1er juillet, en dira long sur la vision que Bergevin a de l’importance immédiate de «Chucky» au sein de la brigade offensive et du visage qu’il veut donner à l’attaque du CH.

Après l’élimination des Canadiens au deuxième tour des séries subie aux mains du Lightning de Tampa Bay, le DG avait laissé entendre que la progression de Galchenyuk, est loin d’être terminée, même si elle se poursuit rondement à son avis.

Or, que valent les services de Galchenyuk, auteur de 20 buts et 26 aides pour un total de 46 points cette saison? Un contrat à long terme est-il déjà de mise, en espérant que l’Américain explose offensivement en cours de route, ou encore faut-il se contenter de lui faire signer un contrat de transition, plus «sécuritaire» dans l’immédiat, et poursuivre l’évaluation de cet ancien choix de premier tour du repêchage de la LNH en 2012?

Des facteurs comme les demandes salariales du clan Galchenyuk feront varier le résultat. Pour l’instant, il est possible de jeter un œil aux contrats signés par des joueurs aux performances similaires alors qu’ils allaient devenir joueurs autonomes avec compensation.

Le contrat de Gallagher déjà dans les livres

Il existe un exemple concret dans notre propre cour. La saison 2014-2015 était à peine commencée que Bergevin a mis Brendan Gallagher sous contrat pour six ans et lui a accordé 22,5 millions $ (moyenne de 3,75 millions $ par campagne).

Le contexte a ceci de différent que Gallagher, 23 ans, a probablement déjà atteint son plein potentiel offensif; on sait à quoi s’attendre du fougueux ailier, ce qui n’est pas nécessairement le cas de Galchenyuk. On ne sait même pas encore si ce dernier sera un mesure de retrouver sa position «naturelle» au centre, à court, moyen ou long terme.

Les Panthers de la Floride, eux, ont pris le risque avec Nick Bjugstad : six ans, 24,6 millions $. L’attaquant de 22 ans a récolté 43 points en 2014-2015, soit une production similaire à l’année précédente (38 points). Si son apport offensif augmente significativement dans les prochaines saisons, on dira que les Panthers auront flairé la bonne affaire.

Il serait fort étonnant de voir Bergevin offrir un pacte aussi lucratif à Galchenyuk, mais le joueur de centre Ryan Nugent-Hopkins a paraphé une entente de sept ans d’une valeur de 42 millions $ après ses trois premières campagnes chez les Oilers d’Edmonton. Le premier choix du repêchage de 2011 s’est montré plus productif, plus rapidement que son collègue du CH et totalise 188 points en 258 rencontres depuis le début de sa carrière.

La production de Reilly Smith, des Bruins de Boston, s’apparente davantage à celle de Galchenyuk, mais il a mis plus de temps à éclore. Ce printemps, l’ailier est devenu titulaire d’un contrat transitoire de deux ans et 6,85 millions $ vers la fin d’une saison d’une quarantaine de points – une légère baisse comparativement à ses 51 points en 82 matchs, en 2013-2014. Parlant de Smith...

Comme Seguin? La réponse la saison prochaine

Tournons-nous du côté des Stars de Dallas et de Tyler Seguin, acquis des Bruins dans la transaction qui a envoyé Smith, Loui Eriksson et Rich Peverley à Boston, notamment.

En septembre 2012, après une impressionnante deuxième campagne professionnelle de 67 points à Boston, Seguin décrochait un contrat de six ans et 34,5 millions $ (moyenne de 5,75 M$) . Ses chiffres allaient baisser légèrement (32 points) dans une saison 2012-2013 atrophiée de moitié par un conflit de travail et son comportement problématique allait être le catalyseur de l’échange avec les Stars.

À compter de 2013-2014, sa quatrième dans la LNH, Seguin est devenu un attaquant d’un point par match. Galchenyuk entamera en 2015-2016 sa quatrième campagne sur le circuit et accuse peu de retard offensif sur son adversaire des Stars à pareille date.

Galchenyuk après trois saisons : 42 buts, 62 aides en 193 matchs (0,53 point par rencontre)
Seguin après trois saisons : 56 buts, 65 aides en 203 matchs (0,59 point par rencontre)

À VOIR : Galchenyuk, le nouveau Tyler Seguin?

Compte tenu de l’âge précoce de Galchenyuk, un contrat plus court - disons de deux saisons - est envisageable.  Il y a également fort à parier que le numéro 27 pourrait obtenir un salaire annuel situé entre 3,75 et 5,75 millions $.

Vous conviendrez certes que le second chiffre est peu plausible, compte tenu du fait que «Chucky» n’a pas encore enregistré des statistiques justifiant un salaire aussi imposant.

On ne peut d’ailleurs pas exclure un salaire inférieur à 3 millions $ par saison. Souvenez-vous du contrat de transition de P.K. Subban. Le défenseur des Canadiens s’est contenté d’un pacte de deux ans d’une valeur de 5,75 millions $ avant de remporter le trophée Norris et de décrocher le gros lot.

Comparatifs contractuels*

Alex Galchenyuk, Canadiens de Montréal (repêchage 2012, 1er tour)
21 ans
Statistiques 2014-2015 : 46 points en 80 matchs

Brendan Gallagher, Canadiens de Montréal (repêchage 2011, 5e tour)
23 ans
Statistiques 2014-2015 : 47 points en 82 matchs
Contrat : 6 ans, 22,5 millions $ (moyenne 3,75 M$)

Nick  Bjugstad, Panthers de la Floride (repêchage 2010, 1er tour)
22 ans
Statistiques 2014-2015 : 43 points en 72 matchs
Contrat : 6 ans, 24,6 millions $ (moyenne 4,1 M$)

Reilly Smith, Bruins de Boston (repêchage 2009, 3e tour)
24 ans
Statistiques 2014-2015 : 40 points en 81 matchs
Contrat : 2 ans, 6,85 millions $ (moyenne 3,425 M$)

Brayden Schenn, Flyers de Philadelphie (repêchage 2009, 1er tour)
23 ans
Statistiques 2014-2015 : 47 points en 82 matchs
Contrat : 2 ans, 5 millions $ (moyenne 2,5 M$)

Jaden Schwartz, Blues de St. Louis (repêchage 2010, 1er tour)
22 ans
Statistiques 2014-2015 : 63 points en 75 matchs
Contrat : 2 ans, 4,7 millions $ (moyenne 2,35 M$)

*Sélection de joueurs choisis au repêchage entre 2009 et 2011 à la production offensive assimilable à celle d’Alex Galchenyuk, avec leurs seconds contrats professionnels