LNH

«C’est toujours aussi magique» - Jonathan Toews

Publié | Mis à jour

Jonathan Toews a bu du champagne dans la coupe Stanley pour une troisième fois en seulement six ans. Pour Antoine Vermette et Kimmo Timonen, ils vivaient chacun l’expérience pour une première fois.

Les trois joueurs avaient un point en commun : ils cherchaient leurs mots pour exprimer leurs émotions.

«Je ne peux pas exprimer avec exactitude ce qui se déroule, ça se passe trop rapidement, a affirmé Vermette avec sa petite fille Leonna dans ses bras. Je sais que tu ne peux pas gagner la Coupe Stanley souvent dans une carrière. J’ai toujours apprécié le moment où un joueur soulève la coupe. Comme partisan, j’ai vu souvent ces images. C’était à mon tour aujourd’hui. En très peu de temps, des adultes agissent comme des enfants avec ce trophée. C’est vraiment spécial.»

«Je ne peux pas dire parfaitement ce que je ressens, a poursuivi le centre de 32 ans. Je vis ce moment avec ma famille, ma copine et ma petite fille. En plus, ma conjointe, Karen, devrait accoucher d’ici les prochains jours de notre deuxième enfant.»

Acquis des Coyotes de l’Arizona peu de temps avant la date limite des transactions, Vermette aura joué un rôle clé dans cette finale en marquant deux buts vainqueurs face au Lightning. Mais il se souviendra surtout de la fois où il a brandi la coupe au-dessus de sa tête.

«Je ne savais pas si elle était vraiment pesante, a-t-il lancé avec un immense sourire. Je ne voulais pas l’échapper.»

Du capitaine à Timonen

Encerclé par les membres de sa famille, Toews a pris quelques minutes pour répondre aux questions des collègues francophones.

«C’est toujours aussi magique, a mentionné le numéro 19 des Hawks. Il y avait de la pression et des attentes, mais nous avons encore trouvé une façon de gagner. En plus, nous avons fini la série devant nos partisans.»
Tradition oblige, Toews a reçu des mains de Gary Bettman la Coupe Stanley en premier. Il a ensuite donné le trophée au vétéran Kimmo Timonen. À 40 ans et à sa 16e saison dans la LNH, Timonen en était à son dernier match dans la ligue.

«Quand nous avons une chance de gagner la Coupe Stanley, je tiens une petite réunion avec mes adjoints pour leur demander à qui je devrais donner le trophée en premier en cas d’une victoire en soirée, a expliqué Toews. C’était un choix unanime, on voulait remettre la coupe à Kimmo. Quand je lui ai donné le trophée, je crois qu’il était nerveux. Il tremblait et il a commencé à patiner super vite. On était heureux de gagner pour lui. »

Timonen était très émotif au centre de la glace.

«C’était le moment le plus cool de ma carrière. J’ai joué longtemps, j’ai attendu longtemps ce jour. J’ai pleuré à la fin du match.»