LNH

«Ça fait mal» - Cédric Paquette


Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Il y a toujours deux côtés à une médaille. Si les Blackhawks respiraient le bonheur en paradant avec la Coupe Stanley dans leur propre édifice, la tristesse se lisait sur le visage des joueurs du Lightning.

Au moment d’entrer dans le vestiaire de l’équipe adverse, on entendait la classique chanson du groupe Queen, «We are the champions», résonner dans le United Center.

«Ça fait mal, a dit le centre Cédric Paquette. Je dirais que c’est le pire sentiment au monde. C’est pénible quand tu vois les gars des Hawks lancer leurs gants dans les airs pour célébrer leur victoire.»

Dans un autre coin de la chambre, les défenseurs Victor Hedman et Anton Stralman restaient assis à leur casier. Les Suédois ont murmuré ce qu’ils ressentaient.

«Je suis heureux de notre effort, mais je n’aime pas la fin, a expliqué le géant Hedman. Nous n’avons pas marqué assez de buts à nos trois derniers matchs contre les Blackhawks. Les bonnes équipes trouvent des façons de gagner. Ils n’ont pas gagné la Coupe Stanley trois fois en six ans par hasard. J’espère qu’un jour notre tour viendra.»

«Je suis envahi par un sentiment de vide, a renchéri Stralman. Pour une deuxième année d’affilée, je perds en finale. L’an dernier, c’était avec les Rangers contre les Kings. La défaite est toujours aussi douloureuse.»

Jonathan Drouin, quant à lui, était inconsolable. Pendant de longues secondes, il cachait son visage dans une serviette. Malgré sa peine, il a eu le courage de répondre à quelques questions.

«Je me sens surtout mal pour les plus vieux, a dit Drouin. Je pense à un gars comme Mo (Brenden Morrow) et à nos adjoints, Rick Bowness et Steve Thomas. Ils n’ont jamais encore remporté la Coupe Stanley. Moi, j’ai juste 20 ans. J’ai encore plusieurs saisons devant moi.»

Le Lightning rebondira

Il y avait un message unanime parmi les joueurs du Lightning.

«Depuis l’an dernier, nous avons fait un pas de géant, a mentionné Paquette. Nous avons atteint la finale et nous étions à seulement deux victoires d’un triomphe. Je sais que nous pouvons être fiers de nous.»

«Nous ne baisserons pas la tête, a poursuivi le joueur originaire de la Gaspésie. Je sais qu’à notre prochaine finale, nous réussirons à soulever la coupe. Nous avons un très bon noyau de jeunes joueurs.»

Hedman tenait un discours semblable à celui de son coéquipier.

«J’aime cette équipe et nous pouvons sortir la tête haute, a mentionné le défenseur. Je sais que nous avons le talent pour y retourner en finale.»

La déception du capitaine

En six matchs contre les Blackhawks, Steven Stamkos aura été limité à seulement une passe.

«C’est tellement frustrant, a expliqué le capitaine. Je n’ai pas fait le travail. Je garderai un douloureux souvenir de cette finale. Nous avons parfois manqué de chance, mais nous affrontions aussi une équipe expérimentée. Il faut rendre hommage aux Hawks.»

Ben Bishop a terminé cette série sur une seule jambe. Après le match, l’Américain a confirmé qu’il souffrait d’une déchirure partielle à l’aine. Il s’est blessé lors du deuxième match de cette finale à Tampa.