LNH

«Corey a été extraordinaire» - Joel Quenneville

Jean-François Chaumont 

Publié | Mis à jour

Il y a une espèce de relation amour-haine entre Corey Crawford et les partisans des Blackhawks. Après 24 arrêts dans un gain de 2 à 1 contre le Lightning, Crawford a quitté la glace du United Center sous les acclamations de la foule. Il était redevenu un héros.

«Du côté des joueurs, on connaît depuis longtemps toute l’importance de Corey, a affirmé le capitaine des Hawks, Jonathan Toews. Nous n’avons pas de contrôle sur les critiques des médias ou des partisans à son sujet. Pour nous, Corey reste un gardien doué qui a la capacité de jouer ses meilleurs matchs lors des rencontres importantes. Nous avons confiance en lui.»

«Parfois, Corey prend trop le blâme après une défaite, a renchéri Toews. Souvent, il n’a pas reçu l’aide de ses coéquipiers. Ce n’est pas à lui d’absorber tout le poids d’un revers. Ce soir, on s’attendait à le voir connaître un bon match et c’est exactement ce qu’il a fait.»

Après le deuxième match de cette finale à Tampa, Joel Quenneville avait tenu un discours assez bref pour décrire la performance de son gardien. L’entraîneur des Blackhawks avait simplement répondu qu’il avait été ordinaire. Quelques jours plus tard, Quenneville a offert des roses au gardien de Châteauguay.

«Il a été tout simplement extraordinaire, a lancé Quenneville. Corey est un battant, il a le don de se relever et d’offrir de grandes performances lors des rencontres cruciales.»

Crawford, quand à lui, restait très calme après la rencontre.

«Honnêtement, je ne me souviens pratiquement pas de la fin du match, a dit le gardien de 30 ans avec un petit sourire en coin. Je sais que le Lightning a travaillé fort devant mon filet, mais nous avons finalement résisté.»

Les conseils de Bishop

À son premier départ en séries, et en finale de la Coupe Stanley pour ajouter à la pression, Andreï Vasilevskiy n’a absolument pas à rougir de sa performance. Le gardien russe a accordé deux buts sur 19 tirs.

«J’ai appris après l’entraînement matinal que j’étais pour obtenir le départ, a raconté Vasilevskiy dans un anglais limité. J’étais vraiment excité, j’étais prêt pour ce match.»

Si Jon Cooper ne lui a pas parlé trop longtemps avant la rencontre, Vasilevskiy a écouté les recommandations de Ben Bishop.

«Il m’a parlé des joueurs des Blackhawks et des tendances pour certains gars, a-t-il dit. Il m’a averti que certains joueurs préféraient opter pour des tirs hauts et d’autres bas. Bref, il m’a donné de petites notes.»

Absent pour l’entraînement matinal, le défenseur Johnny Oduya était à son poste. Le défenseur des Hawks a connu un fort match en bloquant cinq tirs en un peu plus de 25 minutes.