LNH

Ça fait le travail...

Agence QMI / Jean-François Chaumont

Publié | Mis à jour

Dans un match axé sur la défensive, Brandon Saad a marqué le but vainqueur à 6 min 18 s en troisième période.

Le rapide ailier a débordé le défenseur suédois Anton Stralman pour ensuite déjouer Andreï Vasilevskiy d’un tir du revers entre ses jambières. Patrick Kane a obtenu une passe sur ce but.

À VOIR : Sommaire

BUT | Le premier de Toews en finale

BUT | Le Québécois Killorn frappe

BUT | La valeur de Saad vient d'augmenter

Le moment où Seabrook a sauvé le match des Hawks

La malédiction des poteaux

La traditionnelle chanson «Chelsea Dagger» du groupe écossais The Fratellis a ensuite résonné aux quatre coins du United Center. Assez silencieux en début de match, le Madhouse a fait honneur à sa réputation pour les dernières minutes.

Il y a eu un premier coup de théâtre avant même le début de cette rencontre. Victime d’une mystérieuse blessure, Ben Bishop a déclaré forfait. Jon Cooper a ainsi misé sur Vasilevskiy. À 20 ans seulement, le gardien russe est devenu le plus jeune gardien depuis Patrick Roy en 1986 avec le Canadien à obtenir un départ en finale.

En l’absence de Bishop, le Lightning a resserré le jeu, limitant les Hawks à deux tirs en première période. Mais, l’attaque des Bolts n’a pas connu une aussi bonne soirée. Le trio des «Triplés» a pratiquement été invisible.

Des trios différents

Du côté des Blackhawks, Joel Quenneville a constamment jonglé avec ses combinaisons. Il n’a toujours pas trouvé la bonne recette, mais ses deux gros canons, Jonathan Toews (un but) et Kane (une aide) ont enfin écrit leur nom sur la feuille de pointage.

Corey Crawford a également eu son mot à dire dans cette victoire en repoussant 24 des 25 tirs du Lightning.

Dans les dernières secondes du match, Steven Stamkos a manqué un filet désert. Le Lightning a envahi le territoire des Hawks pour les deux dernières minutes, mais Crawford a résisté.

Un lent départ

Il n’y a rien de prévisible avec cette finale. Au dernier match, les Hawks ont bombardé Ben Bishop de 19 tirs en première période. Deux jours plus tard, et contre un gardien inexpérimenté, l’équipe de Joel Quenneville n’a décoché que deux petits tirs.

Vasilevskiy a patienté jusqu’à la neuvième minute avant de noircir son équipement, résultat d’un tir de Sharp.

Le premier du capitaine

Le Lightning ne pouvait pas éternellement réduire au silence Jonathan Toews. Au début de la deuxième période, le capitaine des Blackhawks a bondi sur une rondelle libre à l’embouchure du filet pour ouvrir le pointage. Il s’agissait de son 10e but des séries, mais son premier en finale.

Avant ce jeu, Vasilevskiy avait reçu l’aide de ses poteaux à deux reprises sur des tirs de Marcus Kruger et de Sharp.

Signe d’une formation en confiance, le Lightning a rapidement trouvé une façon de créer l’égalité.

À mi-chemin en deuxième, Alex Killorn a profité de l’ingéniosité de Valtteri Filppula pour inscrire son neuvième but des séries. Posté derrière le filet de Crawford, Filppula a attiré Andrew Desjardins, Brent Seabrook et Trevor van Riemsdyk dans sa direction pour ensuite refiler la rondelle à Killorn. Crawford n’y a vu que du feu et Killorn n’a eu qu’à loger la rondelle dans le filet.

En troisième période, Kimmo Timonen a pratiquement écrit un scénario de rêve. De retour au sein de la formation, le Finlandais de 40 ans a frappé la barre horizontale. Saad, lui, a touché la cible quelques minutes plus tard. Avec le résultat qu’on connaît.

Le cinquième match de cette série se déroulera, samedi, au Amalie Arena de Tampa.

Pour une troisième fois en finale, Jonathan Drouin a occupé un siège sur la passerelle de presse. Jon Cooper a encore misé sur une formation à sept défenseurs, insérant le jeune Nikita Nesterov.