Daniel Sprong

Photo : Daniel Sprong Crédit : JENNIFER FULLER/AGENCE QMI

LNH

Des buts et du chocolat pour Sprong

Publié | Mis à jour

Les recruteurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) savaient que Daniel Sprong aimait marquer des buts, avant le camp d’évaluation présenté à Buffalo tout au long de la dernière semaine. Au terme de celui-ci, ils savent que l’attaquant des Islanders de Charlottetown raffole aussi du chocolat!

À chaque année, la centaine de joueurs présents au camp d’évaluation de la LNH rencontre entre 15 et 25 équipes en moyenne et, à chaque fois, un joueur ressort avec une anecdote cocasse sur certaines questions posées par les organisations.

Au terme des tests physiques, celui qui a marqué 39 buts et récolté 88 points la saison dernière avec les Islanders de Charlottetown a raconté en riant une question qu’il n’avait pas vu venir.

La question : que serait, pour toi, une journée de rêve sans hockey?

«Je suis un grand amateur de chocolat, alors j’aurais un déjeuner avec beaucoup de chocolat, a-t-il répondu. Puis, j’irais dans un parc aquatique avec mes amis que je n’ai pas la chance de voir souvent. Nous profiterions de notre journée ensemble pour ensuite conclure avec un souper», a raconté l’espoir de première ronde qui a rencontré 24 formations de la LNH au cours de la dernière semaine.

Histoire intéressante

Sprong n’a pas eu à parler de son péché mignon à toutes les équipes.

Par contre, la majorité d’entre elles lui ont demandé de raconter son histoire. C’est que le jeune homme est né à Amsterdam aux Pays-Bas, où il a vécu jusqu’à l’âge de sept ans avant que ses parents ne renoncent à leur vie en Europe pour permettre à leur enfant de profiter d’un meilleur développement de hockeyeur en Amérique du Nord.

«Les équipes étaient fascinées par mon histoire», reconnaît-il.

Point négatif à ce récit digne d’un film hollywoodien : il ne possède pas sa citoyenneté canadienne encore, ce qui lui empêche de représenter la Feuille d’érable lors de compétitions internationales.

«Le processus est en marche et j’espère que ce sera réglé pour les Fêtes, ce qui me permettrait d’avoir une chance de jouer avec Équipe Canada Junior.»

Mauvaise attitude

Si le talent de Sprong ne fait aucun doute, certains semblent toutefois se poser des questions sur son attitude. Une autre question qui lui a souvent été posée par les équipes de la LNH, raconte-t-il.

«Les gens pensent que j’ai une mauvaise attitude en raison de mon style et du fait que je peux parfois être dur envers mes coéquipiers. Tout ce que je veux, c’est obtenir le meilleur d’eux. En m’expliquant aux équipes, je pense qu’ils ont changé leur opinion.»