LNH

Le Lightning crée l'égalité

Jonathan Bernier / Le Journal de Montréal

Publié | Mis à jour

Beaucoup de buts, du jeu ouvert, des montées de part et d’autre et un rythme endiablé. Voilà ce que l’on souhaitait voir dans cette finale de la Coupe Stanley, voilà ce que les amateurs ont obtenu samedi.

Ce duel était présenté sur les ondes de TVA Sports.

À VOIR : Sommaire

BUT : Paquette se moque des Hawks

BUT : Shaw dérange encore

BUT : Le phénomène Teravainen

BUT : La réplique éclair de Kucherov

BUT : Johnson et les triplets sont de retour

BUT : Seabrook marque, Bishop se plaint

BUT : Un plomb de Garrison

Une sirène prématurée

L'astronaute, sa copine... et Brandon Saad

Bishop quitte, revient et quitte à nouveau

Paquette, joueur RAM du match

Les Blackhawks de Chicago et le Lightning de Tampa Bay se sont échangé six buts au cours des 40 dernières minutes. Avantagé par le filet de Cédric Paquette, inscrit en milieu de première période, le Lightning est sorti vainqueur de ces échanges coup pour coup au compte 4-3.

En mettant fin à une séquence de trois revers à domicile, une première cette saison, la troupe de Jon Cooper a nivelé la série à un gain de chaque côté.

C’est seulement la deuxième fois depuis 2004 que les deux équipes finalistes se divisent les deux premiers matchs.

La confrontation se transporte maintenant à Chicago, où les deux prochains duels ¬seront tenus lundi et mercredi.

Mystérieux malaise

Bien que Ben Bishop ait amorcé la rencontre, la victoire est allée au dossier d’Andreï Vasilevskiy. Victime d’un mystérieux malaise qui l’a forcé à quitter son filet à deux reprises au cours du troisième vingt, Bishop n’a eu d’autre choix que de rentrer au banc définitivement.

Le gardien de 20 ans se trouvait devant la cage quand Jason Garrison, lors d’une supériorité numérique, a inscrit le but gagnant. Vasilevskiy a donc savouré le premier gain de sa carrière en séries, malgré une présence de 9 min 13 s et après avoir fait face à seulement cinq tirs.

Bien que le jeune homme participait à son premier match éliminatoire, l’entraîneur du Lightning a assuré que ses équipiers et lui se sentaient en confiance.

«Lorsque “Bish” a quitté la rencontre, il n’y avait pas une once de stress sur notre banc», a indiqué Cooper, refusant d’en dire plus sur la situation de Bishop.

Le dernier gardien appelé en relève à avoir remporté un match en finale de la Coupe Stanley était Frank Pietrangelo, dans l’uniforme des Penguins de Pittsburgh, le 23 mai 1991.

Quelques acrobaties

Reposée en raison des deux jours de congé ayant séparé les deux premiers duels de cette finale de la Coupe Stanley, l’attaque des deux formations, timide mercredi, a ouvert les valves.

Dès le premier vingt, les deux clubs ont démontré des intentions claires. Bishop et Corey Crawford ont été appelés à effectuer quelques acrobaties pour empêcher que le festival offensif ne se mette en marche au cours de cet engagement.

Jeudi, Alexander Killorn avait prédit que les joueurs de soutien du Lightning allaient trouver le fond du filet. Paquette a mis une douzaine de minutes à lui donner raison.

Deux buts des Hawks, marqués dans un intervalle de 2:14 s dans les premiers instants du deuxième tiers, a permis aux visiteurs de prendre les devants.

Si Andrew Shaw a profité d’un retour de lancer, Teuvo Teravainen a compté d’un superbe tir à la suite d’un «passe et va» qu’il avait lui-même initiée avec Marian Hossa.

«Ces deux buts ne nous ont pas fait paniquer. Ils nous ont mis en colère», a raconté Cooper au terme de la rencontre.

Le retour des «Triplés»

Invisibles lors du match précédent, les «Triplés» ont ensuite pris les choses en main.

Nikita Kucherov a fait dévier un tir de Garrison pour créer l’égalité. Un but qui n’était pas sans rappeler celui marqué par Killorn lors de l’affrontement initial.

Puis, Johnson est parvenu à faufiler le disque dans un espace restreint entre le corps de Crawford et le poteau droit.

«J’ai été trop agressif. Il a raté son tir. Ce n’est pas du tout l’endroit où il voulait envoyer la rondelle. Mais elle a fait un bond bizarre et est entrée dans le filet», a décrit le gardien des Blackhawks.

Avec ce 13e but des séries, l’attaquant américain a établi un record d’équipe pour le plus de filets lors d’un même tournoi printanier.

Brent Seabrook a une fois de plus permis aux Hawks de créer l’égalité en début de troisième période, avant que Garrison ne vienne fermer les livres.