LNH

Une dent contre Hedman

Publié | Mis à jour

Cette finale a beau n’être vieille que d’une rencontre, cela n’empêchera pas les joueurs des Blackhawks de Chicago d’aborder celle de samedi comme s’il n’y avait pas de lendemain.

«C’est un match que nous devons absolument gagner», a lancé Joël Quenneville lors de son point de presse de jeudi.

Une déclaration faisant contraste avec celle de son homologue du Lightning.

Soit Jon Cooper ne veut pas appliquer de pression supplémentaire sur ses joueurs, soit l’expérience de Quenneville et ses Hawks en finale de la coupe Stanley leur a appris qu’il ne fallait pas perdre de temps, ni risquer de redonner espoir à l’adversaire.

«On est en finale de la coupe Stanley! Tous les matchs sont d’une extrême importance. On ne peut lever le pied et être satisfait tant que le travail ne sera pas complété», a indiqué Patrick Kane, au terme de l’entraînement des Blackhawks.

À quelques pas de lui, dans le vestiaire exigu du Amalie Arena, Niklas Hjalmarsson tenait des propos similaires.

Pour le défenseur suédois, le simple fait de s’être approprié l’avantage de la patinoire en l’emportant mercredi n’est pas suffisant.

«Atteindre la finale n’est pas une opportunité qui se présente tous les ans. On veut rentrer à Chicago avec une avance de 2-0 dans cette série. Si nous voulons y parvenir, nous devrons jouer beaucoup mieux que lors du premier match. Pour nous, la rencontre de samedi est la plus importante de notre saison», a-t-il assuré.

Shaw discret 

Depuis la fin du premier match, la question qui brûle les lèvres de tous les reporters est de savoir si Andrew Shaw a réellement mordu Victor Hedman au cours d’une escarmouche derrière le filet de Ben Bishop en première période.

Rendu disponible après l’entraînement des Blackhawks, l’accusé n’a rien fait pour éclaircir le mystère.

«Je n’entrerai pas dans les détails. Il se passe des choses dans le feu de l’action. C’est un de leurs bons joueurs, j’ai voulu défendre l’un de mes meilleurs coéquipiers», s’est-il contenté de dire.

Après s’être penchée sur le dossier, la LNH a indiqué qu’aucune mesure disciplinaire ne serait prise contre Shaw et que l’incident était clos.