Coupe Memorial 2015

Museler l'attaque des Rockets

Publié | Mis à jour

Les Generals d’Oshawa ont coupé les jambes de Connor McDavid pour se qualifier au tournoi de la Coupe Memorial. Dimanche, ils devront freiner les ardeurs de Leon Draisaitl et ses complices s’ils veulent soulever à bout de bras le gros trophée.

«Les Rockets peuvent marquer beaucoup de buts, car ils alignent plusieurs attaquants dominants», a rappelé l’entraineur des Generals D.J. Smith.

«Vendredi, face aux Remparts de Québec, ils ont obtenu une trentaine de chances de compter. Tu ne peux espérer les battre dans ces circonstances. Durant la ronde préliminaire (victoire de 2-1), nous leur en avions accordé 16. Demain (dimanche), j’estime qu’il faudra réduire ce nombre à douze tout en profitant de leurs erreurs pour compter des buts.»

Du respect pour l’attaque

«Leur offensive est épeurante!, a ajouté Michael McCarron. De notre côté, notre possédons de bonnes habiletés défensives et nous avons joué de mieux en mieux dans notre zone au fil du tournoi.

«Nous serons prêts. On veut gagner. Je ne m’avancerai pas à prédire la conclusion de la finale, mais il ne devrait pas se marquer beaucoup de buts et l’équipe qui commettra le moins d’erreurs l’emportera.»

Les Generals seront considérés comme le club à domicile. Un avantage qui permettra à D.J. Smith de déléguer son trio d’extincteurs, estime McCarron.

«Nous avons connu beaucoup de succès à contrer Connor McDavid lors de nos matchs à domicile durant la finale de l’OHL. Le trio de Cole Cassells excelle à tenir en respect les meilleurs attaquants de l’adversaire.»

Michael Dal Colle a également célébré les louanges de l’offensive des champions de l’Ouest. «Ne soyons pas trop nerveux, ce ne sera qu’un autre match de hockey, a dit Dal Colle. Bien sûr, on jouera pour la coupe et certains diront que je n’ai jamais joué en finale de ce tournoi. Mais, je souhaite que nous soyons aussi calmes qu’au dernier match de la finale contre Érié. Car, tu ne connais pas de succès quand tu serres ton bâton trop fort.»

Pas comparables

Mais la panique s’installe facilement quand Leon et sa bande de tireurs d’élite tournoient dans la zone ennemie. En deux matchs contre les équipes de la LHJMQ, Kelowna a totalisé 16 buts!

«Les Rockets sont doués. Nous devrons limiter leur temps de réaction et leur espace de manœuvre. On l’a constaté vendredi lors de la demi-finale.»

Dal Colle estime que tout parallèle entre McDavid est Draisaitl ne tient pas la route. «Ce sont deux joueurs au style bien différent. Draisaitl est un attaquant à fort gabarit et il emploie bien son corps pour protéger la rondelle. McDavid te glisse entre les doigts et sa force d’accélération est impressionnante.»