Chicago Blackhawks v Anaheim Ducks - Game Five

Crédit : AFP

LNH

Deux équipes en quête de rédemption

Publié | Mis à jour

Au terme d’une série spectaculaire, on saura finalement samedi qui des Ducks d’Anaheim ou des Blackhawks de Chicago représenteront l’Association de l’Ouest en finale de la Coupe Stanley.

Les deux équipes disputeront pour l’occasion un premier match numéro 7 en 2015.

Dans les deux cas, il s’agira d’une belle opportunité de tourner la page sur des épisodes douloureux en de telles circonstances. L’an dernier au deuxième tour, les Ducks avaient échappé une avance de 3-2 contre les Kings de Los Angeles pour finalement s’incliner lors de la septième partie.

En finale d’Association, les Blackhawks étaient parvenus à combler un retard de 3-1 pour forcer la tenue d’un septième duel, mais ils avaient subi une défaite crève-cœur face aux Kings en prolongation.

«L’important, c’est de tout donner. Et pas seulement lors des septièmes matchs, a commenté vendredi le défenseur des Ducks Cam Fowler. En général, tu veux quitter la patinoire en ayant le sentiment d’avoir fait tout fait en ton pouvoir pour gagner. Et si tu perds en ayant tout donné, et bien il ne reste qu’à lever son chapeau à l’autre équipe et à reprendre le combat la prochaine fois.»

«Nous devons nous servir de l’expérience de l’an dernier, a avoué son coéquipier Ryan Getzlaf. Nous étions nerveux et nous avons joué sur la pointe des pieds. Maintenant que nous avons traversé cette épreuve, on doit apprendre à s’en servir. J’ai toujours cru qu’on pouvait apprendre de la défaite et c'est ce que nous voulons faire demain (samedi).»

Même si l'affrontement de samedi mettra en vedette deux équipes expérimentées, la pression est toujours aussi intense pour les joueurs impliqués, particulièrement au sein de la formation californienne, qui a perdu ses trois derniers matchs ultimes.

«Ce n’est jamais facile, a illustré le capitaine des Ducks. Si c’était facile, tout le monde pourrait le faire. Ça fait partie de la vie d’un joueur professionnel.»

«C’est avant tout une question de préparation. Je suis très encouragé par notre entraînement d’aujourd’hui (vendredi). Nous nous sommes entraînés à un rythme élevé afin d’être prêt pour demain.»

De leur côté, les Hawks peuvent compter sur un as caché dans leur manche. Le vétéran Brad Richards n’a jamais subi la défaite lors d’une rencontre ultime (7-0) et tentera de prolonger son incroyable séquence.

Son coéquipier Marian Hossa en sera à une neuvième partie numéro 7, mais sa fiche dans ces conditions est nettement moins impressionnante (2-6).