Coupe Memorial 2015

«Pourquoi l’arbitre serait puni pour avoir fait son travail?» - Stéphane Auger

Publié | Mis à jour

Le spécialiste des questions d’arbitrage de la chaîne TVA Sports, Stéphane Auger, avait une vision bien différente de celle de Philippe Boucher, l’entraîneur-chef des Remparts de Québec, en rapport au match de mercredi soir dans le cadre du tour préliminaire de la Coupe Memorial Mastercard.

Boucher avait ouvertement critiqué le travail des arbitres dans une défaite de 4-0 des siens aux mains de l’Océanic de Rimouski, dénonçant même «une job de bras».

L’ex-arbitre de la LNH n’était pas de son avis.

«J’ai parlé à Don van Masenhoven ce matin, qui est le représentant de la LNH qui gère les arbitres là et il était satisfait de leur travail, a indiqué Auger, visiblement de cet avis, lors de l'émission Destination Coupe Stanley, jeudi. [...] Pourquoi l’arbitre serait puni pour avoir fait son travail?»

L’histoire entre les Remparts et l’Océanic remontent à la finale de la LHJMQ, il y a à peine une dizaine de jours alors qu’une pénalité avait été appelée en deuxième période de prolongation du septième match de la série remportée par la formation du Bas-Saint-Laurent.

«Un arbitre est là pour faire son travail, a indiqué Auger. On a vu le visuel et l’arbitre n’a pas le choix. Il y en a même qui pensait que ça aurait dû être un lancer de punition. Qu’il n’aime pas la punition, c’est une chose. Mais en tant qu’arbitre, tu dois prendre une punition là-dessus.»

Si bien que Boucher avait demandé à ce qu’un arbitre en particulier ne soit pas en uniforme lors des matchs de son équipe à la Coupe Memorial.

«Ce n’est pas à Philippe Boucher et aux Remparts de Québec de décider. S’ils ont travaillé assez fort, leur place est là et c’est à l’arbitre en chef de décider», a tranché Auger.