Coupe Memorial 2015

Boucher ne recule pas

Publié | Mis à jour

L’entraîneur-chef des Remparts de Québec Philippe Boucher n’était pas satisfait du travail des arbitres lors du match du tour préliminaire de la Coupe Memorial Mastercard entre sa formation et l’Océanic de Rimouski, mercredi soir.

Jeudi matin, à quelques heures du duel-suicide entre les deux équipes québécoises, le pilote des «Diables rouges» n’a pas reculé.

«Ils vont sûrement me donner une amende pour ça, mais je suis confortable avec ça, a souligné Boucher. Ce que j’ai dit moins clairement, c’est qu’il y avait un arbitre – je n’ai pas dit que je ne voulais pas qu’il soit au tournoi - , Richard Trottier, (avec qui) on a fait en long et en large la saison et les séries et j’ai demandé qu’il n’arbitre pas contre nous pendant le tournoi.

«On m’a dit que ce n’est pas moi qui allait décider qui allais arbitrer. Et il a été sur notre chemin. Et je crois que j’ai le droit d’avoir mon opinion sur la manière dont les choses se sont passées depuis le début du tournoi.»

Mercredi soir, les Remparts ont été blanchis 4-0 par la formation du Bas-Saint-Laurent. Et Boucher ne s’était pas gêné pour vilipender le travail des hommes rayés.

«Vous allez dire qu’on a écopé de pénalités stupides, mais je pense qu’on s’est fait faire une "job de bras ". Je trouve ça plate un peu», avait souligné l’entraîneur-chef. [...] Il a appelé les deux premières punitions aujourd’hui, les quatre dernières contre Oshawa et la punition au match numéro sept à Rimouski. Il y a un historique personnel avec lui.»

Boucher n’a toujours pas reçu d’amende de la part de la Ligue canadienne de hockey. En début de tournoi, le président et directeur général des Rockets de Kelowna avait reçu une amende de 500 $ pour avoir parler en négatif de l’arbitrage.

(D’après un reportage de Mikaël Lalancette dans le cadre de l’émission Destination Coupe Stanley)