Coupe Memorial 2015

Une muraille difficile à percer

Publié | Mis à jour

L’étanchéité de la défensive des Generals d’Oshawa a alimenté les discussions durant le point de presse de leurs plus récentes victimes, les Rockets de Kelowna.

«Ils étouffent leurs adversaires et je ne me trompe pas si j’affirme qu’ils sont les meilleurs à travers la LCH dans cet aspect de la partie», estime l’entraineur des Rockets Dan Lambert.

«Les Generals ont remporté le championnat de l’Ontario et ils sont toujours invaincus depuis le début du tournoi. D’autres équipes ont tenté de copier ce style de jeu, mais aucune n’a obtenu autant de succès qu’eux. Ils sont gros et ils ferment le jeu hermétiquement.»

La clé de voûte

Selon Lambert, la rapidité sur lames, des relances énergiques en zone centrale ou un tourbillon permanent autour de la cage de Ken Appleby s’avèrent les seuls ingrédients d’une recette gagnante contre Oshawa. «Exactement, mais tu ne peux faire dans la dentelle contre ce genre de club», plaide l’ancien Nordique.

«Tu dois profiter des rares chances de compter qu’ils t’offrent et éviter la frustration. Aucune équipe n’est parfaite qu’importe leur système de jeu», estime pour sa part l’attaquant Rooke Chartier.

À l’époque durant laquelle l’entraineur Jacques Lemaire et ses Devils du New Jersey excellaient à annihiler toute créativité offensive, plusieurs clubs ont adopté la fameuse trappe.

Devrait-on craindre que le style des Generals soit copié à travers la Ligue canadienne de hockey? «Est-ce bon pour le hockey junior? Beaucoup d’équipes de la LNH jouent comme ça. Pour contrer, tu dois miser sur tes meilleurs atouts. Cependant, au bout du compte, tout le monde se moque du système utilisé quand tu remportes un championnat. À cette période de la saison, la victoire est tout ce qui importe!», a rétorqué Dan Lambert.

En deux lignes

Comme D.J. Smith l’a fait samedi, Lambert a eu l’occasion de lancer six joueurs dans le feu de l’action contre seulement trois adversaires. Avec quelque 4 m 30 s au tableau, l’entraineur du Rocket s’est abstenu.

«J’ai déjà tenté l’expérience. Avec le recul, peut-être aurait-il été profitable de lancer six joueurs dans la mêlée et retirer notre gardien, mais je vis bien avec ma décision. Nous avons obtenu de bonnes chances de compter à 5 contre 3.»