MLB: Chicago White Sox at Toronto Blue Jays

Crédit : USA Today Sports

MLB

Une section qui pardonne en 2015

Publié | Mis à jour

Pourtant reconnue comme l’une des plus relevées du baseball majeur, la section Est de la Ligue américaine semble permettre, cette saison, aux Blue Jays de Toronto de rêver aux grands honneurs en dépit d’un début de saison décevant.

Ayant perdu 26 de leurs 47 premières rencontres, les Jays se retrouvent pourtant à 3,5 matchs de la tête de la section, avant les parties de mardi.

Aucun autre club ne semble vouloir s’envoler, que ce soit les Yankees de New York, les Red Sox de Boston, les Orioles de Baltimore ou les Rays de Tampa Bay. Toutes ces équipes peinent à conserver une fiche supérieure à ,500.

Pendant ce temps, les autres sections sont dominées par les Cardinals de St. Louis (,644), les Dodgers de Los Angeles (,605) et les Nationals de Washington (,600) dans la Nationale. Dans la Ligue américaine, les Royals de Kansas City (,636) s’imposent dans la section Centrale tandis que les Astros de Houston (,630) ne cessent de surprendre dans l’Ouest.

L’argent ne garantit rien

À première vue, le rendement des équipes de la section Est de l’Américaine déçoit. Il faut notamment considérer que les Yankees et les Red Sox sont deux des trois équipes ayant la plus haute masse salariale dans le baseball majeur, les Dodgers se retrouvant au sommet.

En ajoutant les Blue Jays, on dénombre dans l’Est de l’Américaine trois des 10 formations les mieux nanties financièrement, plus que dans toute autre section.

La parité peut toutefois excuser, en partie, les résultats de ce début de saison.

La fiche des Blue Jays contre les autres équipes de sa section (14 victoires et 14 défaites) l’illustre parfaitement. Ce dossier constitue par ailleurs 60% des matchs du club torontois.

Les sous-estimés Rays ont par ailleurs conservé une admirable fiche de 16-13 contre leurs adversaires directs.

Toujours dans la course

Oui, aucune équipe de la section Est de la Ligue américaine ne semble vouloir se démarquer, mais c’est aussi parce qu’aucune organisation ne veut mourir à ce stade-ci de la saison.

Les Blue Jays, malgré 10 rencontres perdues par un seul point depuis le début de la campagne, sont encore bien en vie.