Coupe Memorial 2015

Une occasion unique s'offre aux Remparts

Publié | Mis à jour

La revanche est un plat des plus savoureux quand il est froid, mais les Remparts de Québec ne s'offusqueront pas de le déguster tiède, mercredi soir, lors du dernier match de la phase préliminaire du tournoi de la Coupe Memorial.

Pour l'occasion, ils renoueront avec l’Océanic de Rimouski au Colisée Pepsi.

«Vous voulez tous qu’on parle de revanche. Je l’entends dans vos questions! Notre objectif est de remporter le tournoi», a déclaré l’entraineur-chef des Diables rouges, Philippe Boucher, mardi.

L’Océanic a non seulement vaincu les Remparts en deuxième période de prolongation du septième match de la finale de la Coupe du Président il y a une dizaine de jours à Rimouski, mais il a aussi battu ses éternels rivaux trois fois sur la patinoire du Colisée Pepsi durant le tour final.

«On ne parlera pas d’un (possible) bris d’égalité avec les joueurs, mais ils comprennent l’enjeu. On sait ce qui arrivera si nous gagnons ce match. Cependant, nous n’aurons pas une seule motivation (celle d'expédier l'Océanic en vacances), a ajouté Boucher. Certains joueurs voudront savourer une revanche, d’autre cheminer plus loin dans le tournoi ou encore laisser un bon souvenir aux gens de Québec avant d’évoluer dans les rangs professionnels. C’est tant mieux.»

La chaise musicale

L’instructeur affirme que l’Océanic n’a pas baissé les bras, même si la fiche (0-2) de sa formation forcera celle-ci à jouer des parties sans lendemain.

«Serge (Beausoleil) va tout faire pour que son équipe soit prête. Ses joueurs sont fiers et ne voudront pas retourner à la maison après trois matchs. Québec-Rimouski est l’une des meilleures rivalités de la LHJMQ et elle va se poursuivre demain. Il y aura beaucoup de monde dans les gradins.»

La direction de la troupe rimouskoise n’a pas divulgué l’identité de son gardien partant. Depuis quelque trois semaines, Beausoleil joue à la chaise musicale avec ses hommes masqués Philippe Desrosiers et Louis-Philip Guindon.

«On a vu leurs deux gardiens en finale. Desrosiers a été extraordinaire durant le septième match et Guindon aurait peut-être gagné le titre de joueur par excellence si la série s’était terminée plus tôt.»