Anaheim - Chicago

Toews et les Blackhawks demeurent confiants

Publié | Mis à jour

Lorsque Jonathan Toews a marqué ses deux buts en 72 secondes avec moins de deux minutes à jouer pour combler un déficit de 4-2, lundi, on a cru que les Blackhawks de Chicago allaient refaire le coup aux Ducks d’Anaheim et qu’ils obtiendraient une cinquième victoire d’affilée en prolongation.

Surtout que le gardien des Ducks, Frederik Andersen, était ébranlé par le mauvais but accordé à Toews qui portait la marque à 4-4. Un tir d’un angle impossible qu’aurait dû bloquer Andersen.

«Toews m’a pris par surprise, a-t-il reconnu. La rondelle est venue de nulle part et je n’étais pas prêt. Heureusement que mes coéquipiers ont su réparer mon erreur en marquant en temps supplémentaire.»

Le capitaine de Chicago a donc failli jouer les héros, car si les Blackhawks l’avaient emporté une fois de plus en prolongation, ils auraient été en bonne posture pour éliminer les Ducks jeudi soir dans la Ville des vents.

Deux bonnes périodes sur trois

«C’est dommage d’avoir perdu, parce qu’on a très bien joué en deuxième et en troisième périodes, a raconté Toews. Il n’y a que la première où nous n’étions tout simplement pas là.»

«On devra maintenant remporter les deux prochaines rencontres, a-t-il poursuivi. Je sais que c’est possible de le faire, même si les Ducks forment une équipe aussi déterminée que la nôtre. Il y a beaucoup de caractère parmi notre groupe de joueurs.»

Du déjà-vu pour les Blackhawks

Les Blackhawks se retrouvent dans une situation familière. Ils ont tiré de l’arrière 3-2 en quatre occasions dans les séries depuis 2010 et trois fois, ils ont forcé la présentation d’une septième et décisive partie. Ç’a été le cas l’an dernier lors de la finale de l’Ouest contre les Kings de Los Angeles.

«Il faut se servir de toute l’expérience acquise au fil des ans, a souligné Toews. Il faut puiser au fond de nos ressources et tirer profit des occasions de marquer qui se présenteront.»

Les joueurs des Blackhawks savent qu’ils peuvent battre Andersen, qui leur a fait cadeau de deux filets, lundi.

«Frederik a maintes fois sauvé la situation depuis le début des séries et je suis heureux qu’on ait pu le tirer d’embarras avec ce but marqué en prolongation, a commenté l’entraîneur-chef d’Anaheim, Bruce Boudreau. Il est le premier à reconnaître qu’il a accordé deux mauvais buts. Ce sont des choses qui se produisent au cours des séries.»