Anaheim - Chicago

Toews demeure difficile à battre

Publié | Mis à jour

Le petit miracle ne s’est pas produit, mais le capitaine des Blackhawks de Chicago Jonathan Toews a une fois de plus prouvé sa valeur, lundi soir, dans la défaite de 5-4 en prolongation aux dépens des Ducks d’Anaheim.

Toews a marqué deux fois en 72 secondes en fin de troisième engagement pour forcer la tenue d’une période supplémentaire.

Les buts de Toews n’étaient peut-être pas les plus élégants, mais ils ont rappelé à quel point les Hawks demeurent difficiles à battre avec un tel meneur dans la formation.

«En retard de deux buts, ça ne regarde pas bien, mais Johnny est arrivé avec deux buts énormes qui nous ont donné une chance de gagner», a souligné l’entraîneur-chef des Blackhawks, Joel Quenneville, notant que Toews avait ce don de hausser son jeu dans les moments importants.

«C’était un bon retour, une bonne deuxième période, une bonne troisième avec une fin magnifique, mais ç’a été difficile de perdre en prolongation», a par ailleurs résumé Quenneville.

Matt Beleskey, avec son septième but des présentes séries, a tranché après seulement 45 secondes en prolongation.

«Le plus gros but que j’ai marqué dans ma vie, a qualifié Beleskey. C’est une sensation incroyable, spécialement à la maison. Nous ne sommes qu’à un match de la finale de la coupe Stanley.»

Avec les Ducks qui mènent la série 3-2, les Hawks font effectivement face à l’élimination.

«Il faut être prêt à relever le défi, aller à Chicago et simplement essayer de gagner un match», a lancé Quenneville.

L’entraîneur est déjà assuré de compter sur l’apport de son fidèle capitaine. Les autres joueurs des Blackhawks n’ont qu’à s’en inspirer.

Lors du cinquième match de la série, le jeune Teuvo Teravainen a aussi bien fait pour les Hawks en récoltant un but et une mention d’aide.

Si Toews et ses coéquipiers l’emportent au United Center mercredi, les deux équipes retourneront en Californie pour le septième et ultime duel, samedi.