LNH

Keith manquera-t-il de gaz?

TVA Sports / Christine Gosselin 

Publié | Mis à jour

Si les Blackhawks de Chicago atteignent la finale de la Coupe Stanley, pour une troisième fois en six ans, ils pourront remercier leur meilleur joueur jusqu’à maintenant.

Non, nous ne parlons pas du capitaine Jonathan Toews ou du joueur vedette Patrick Kane, mais plutôt du défenseur Duncan Keith, qui a une moyenne de 32 minutes et deux secondes de temps de glace par match en ce bal éliminatoire, en plus d’un différentiel de +8.

C’est à se demander si l’arrière aura encore de l’essence dans le réservoir pour le reste de la série contre les Ducks d’Anaheim et, si les Hawks y accèdent, pour la grande finale.

Keith semble constamment être sur la patinoire et son temps de glace devance tous les autres joueurs de la Ligue toujours en action dans les éliminatoires. Il surpasse d’ailleurs tous ses coéquipiers par près de six minutes.

S'il maintient ce rythme, il s’agira d’un effort rarement réalisé par un autre joueur dans l’histoire de la LNH.

Le circuit compile les statistiques de temps de glace depuis la saison 1997-98,  et il n’existe que trois exemples de défenseurs qui ont pris part à plus de 10 rencontres éliminatoires et ont passé plus de temps sur la patinoire que Keith, jusqu’à maintenant.

L’ancien défenseur étoile Chris Pronger a réalisé l’exploit à deux reprises. Avec les Blues de St-Louis, l’arrière canadien a enregistré d’impressionnantes statistiques : lors des séries de 1999, Pronger a affiché une moyenne de 35 minutes et 52 secondes par rencontre. Deux ans plus tard, au bal éliminatoire de 2001, il a passé une moyenne de 33 minutes et 50 secondes sur la glace.

L’autre défenseur à avoir présenté d’étonnantes séquences sur la patinoire est Al MacInnis, toujours avec les Blues. En 1999 aux côtés de Pronger, MacInnis a été en action pour une moyenne de 35 minutes et 10 secondes par affrontement.

Par contre, ces deux arrières n’ont pas soulevé la coupe Stanley, malgré leurs efforts extrêmes.

À voir si les choses seront différentes pour Keith...