Coupe Memorial 2015

Roy fait partie des immortels

Publié | Mis à jour

Après Montréal et Denver, Patrick Roy fait désormais partie des immortels, chez lui, dans la Vieille Capitale.

L’organisation des Remparts a profité du passage de Roy à Québec pour la Coupe Memorial afin de lui rendre hommage. Elle a fait hisser une bannière à son nom au sommet du Colisée Pepsi, mardi, soulignant son implication d’une décennie en tant que directeur général et entraîneur-chef de l’équipe.

Il est ainsi devenu le premier bâtisseur à être immortalisé par les Remparts, et le quatrième membre de la formation à recevoir un tel honneur, après Marc-Édouard Vlasic, Alexander Radulov et Simon Gagné.

«Je suis très heureux et touché par le geste de l’organisation. Ce furent des années extraordinaires pour moi. Mon passage avec les Remparts a été un tremplin qui m’a permis de me préparer à vivre de nouvelles expériences», a-t-il mentionné dans un point de presse organisé avant la cérémonie.

Bien entouré

Humble, Roy a refusé de prendre tout le crédit des succès connus lors de son passage avec les Remparts, particulièrement la conquête de la coupe Memorial en 2006.

«J’ai souvent dit à la blague que Nicole Bouchard était presque la directrice générale de l’équipe. Elle fut une personne spéciale pour moi. Quand tu es entouré de gens comme elle, ça rend ton travail tellement plus facile, mais surtout, ça te fait t’ennuyer d’eux quand tu les quittes», a-t-il mentionné, en plus de souligner l’importance de Jacques Tanguay et Martin Laperrière dans son parcours à Québec.

Dans son discours d’avant-match, Roy a également eu une pensée pour le chroniqueur Albert Ladouceur, décédé samedi des suites d’un cancer du pancréas.

La passion avant les honneurs

Maintenant que son nom flotte au sommet de trois amphithéâtres d’Amérique du Nord, Roy n’a pas voulu comparer les honneurs reçus.

«Ce sont tous des honneurs que j’apprécie et des gestes qui viennent me chercher. À Québec, je suis très fier d’avoir eu un but commun avec les gens de la ville. On voulait plus que gagner la coupe Memorial: on voulait être l’organisation numéro 1 en Amérique du Nord.»

Souvenirs de 2006

En plus de renouer avec des membres de l’organisation, Roy a également pu le faire avec les joueurs de la formation championne de 2006, qui a été honorée dimanche.

«L’équipe de 2006, c’est un groupe de joueurs spécial qui avait beaucoup de caractère. On a poussé fort sur eux. Parfois, je me trouvais même un peu sévère. Plus je leur en demandais, plus ils m’en donnaient. Ce groupe a été en mesure de remporter les grands honneurs grâce à ça. Quand tu gagnes quelque chose avec un groupe, tu restes attaché.»

D’ailleurs, Roy a suivi avec attention les séries des Remparts malgré le fait qu’il ne fasse plus partie du groupe d’actionnaires de la formation. À ce sujet, il estime que son groupe a pris la bonne décision en vendant à Québecor.

«Si je ne veux pas être égoïste, je pense que les gens de Québecor sont les meilleures personnes pour la continuité des succès de l’équipe.»

Soirée forte en émotions pour Roy - TVA Sports