Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QU

LHJMQ

«À nous de créer l’étincelle» - Serge Beausoleil

Publié | Mis à jour

Vivre dans l’ici et maintenant. Pour l’entraîneur de l’Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil, il faudra appliquer ce fondement de la religion bouddhiste afin d’éviter de retourner à la maison bredouille.

L’Océanic n’a toujours pas livré une prestation digne de l’équipe ayant terminé au premier rang du classement de la LHJMQ et remporté la coupe du Président depuis le début du tournoi de la Coupe Memorial.

«La performance de haut niveau est toujours reliée à une immersion complète dans le présent, a-t-il philosophé. Si tu penses à ce que les dépisteurs de la Ligue nationale, ton père ou ton entraîneur pensent, tu n’es pas dans le présent. Ce faisant, tu ne joues pas du bon hockey.

«Je pense qu’en ce moment, on attend peut-être un peu trop après l’étincelle. C’est à nous de la créer. J’ai bon espoir qu’on puisse se rallumer.»

Retour sur terre

Si les Rockets de Kelowna et les Generals d’Oshawa ont eu près d’une semaine pour savourer le triomphe de leur ligue respective, l’Océanic a dû trouver un moyen de revenir sur terre plus rapidement, ce qu’il a peut-être eu du mal à faire, concède Beausoleil.

«Beaucoup de joueurs ont vécu l’ivresse d’un championnat pour la première fois. À part le Championnat mondial junior (durant lequel Samuel Morin et Frédérik Gauthier ont remporté l’or), ce fut une première conquête pour tout le monde. Gagner un titre après deux mois à se frapper dessus, personne n’avait vécu ça. Il y a une ivresse qui vient avec ça et une dose d’adrénaline très forte. Il est temps qu’on revienne sur terre.»

* * * * *

Guindon ou Desrosiers?

Le système d’alternance qu’il a utilisé depuis le début des séries de la LHJMQ oblige, l’entraîneur de l’Océanic a de nouveau été questionné sur l’identité de son gardien partant. Il n’avait rien à annoncer, mais a reconnu que ses deux gardiens, Louis-Philip Guindon et Philippe Desrosiers, devaient en donner plus.

«Bien franchement, je pense que nos deux gardiens sont meilleurs que ce qu’on voit en ce moment. Si on regarde dans le tournoi, Zachary Fucale joue très bien, mais dans l’ensemble, beaucoup de gardiens peuvent mieux faire et nos gardiens en font partie.»

Quant à Guindon, il estime qu’un examen de conscience devra être fait de la part des gardiens, mais aussi de tous les autres joueurs.

«On va avoir un "meeting" d’équipe sans entraîneur. On va se parler entre joueurs pour voir ce qu’on peut améliorer pour le prochain match. Chacun va se regarder dans le miroir et mettre le doigt sur ce qu’il peut mieux faire», prévoyait-il, mardi matin.