Coupe Memorial 2015

L’Océanic trébuche

Publié | Mis à jour

Hunter Smith a brisé une égalité avec quelque 10 minutes à égrener à la troisième période et les Generals d’Oshawa ont vaincu l’Océanic de Rimouski au compte de 4-3, samedi, au Colisée Pepsi, lors du match opposant les deux clubs à la Coupe Memorial.

À voir :

Les gagnants de la coupe du Président avaient pourtant comblé des retards de 2-0 et de 3-2 durant cette partie face aux champions de la Ligue junior de l’Ouest (OHL).

«Je veux souligner le travail des Generals, ils ont été très bons, très solides, a constaté l’entraîneur-chef des perdants, Serge Beausoleil.

«Ce sont des gros bonshommes. Le temps de possession de rondelle est du côté d’Oshawa. On s’est compliqué la vie.»

Deux des buts des vainqueurs ont été réussis dans les instants suivant une mise en jeu perdue par les représentants du Bas-Saint-Laurent.

«Ce sont des erreurs de concentration. Des buts que nous ne voyons pas contre notre équipe. Comme un autre réussi par un tir sur réception parce qu’un gars ne monte pas couvrir le pointeur. À cette période de l’année, c’est inacceptable.»

Tyler Boland, Alexis Loiseau et Jan Kostalek ont enfilé les buts des Bleus et leur gardien Philippe Desrosiers a été testé de 37 rondelles.

L’Océanic a dirigé une vingtaine de lancers vers la cage défendue par Ken Appleby. L’homme masqué a parfois paru chancelant dans son demi-cercle, mais avec quelques secondes à faire au match, il a volé Loiseau d’un but certain.

Sur le patin gauche

Comme cela avait été le cas dans plusieurs rondes éliminatoires, l’Océanic a commencé son duel face aux Generals sur le patin gauche.

À la cinquième minute, Michael McCarron a d’abord remporté une mise en jeu dans le territoire offensif, Tobias Lindberg a dégainé et saisi son retour pour loger la rondelle au fond de la cage défendue par Desrosiers.

Puis, Michael Dal Colle a décoché un tir des poignets du haut du cercle pour doubler l’avance des siens. Après 10 minutes, en retard de deux buts et par 9-1 aux lancers, les hommes de Beausoleil n’étaient même pas près d’être dans le coup!

Riposte

Un tir d’Andrew Picco dévié par Boland a semé le doute dans la tête du gardien Appleby. Quarante-quatre secondes plus tard, Loiseau lui a glissé la rondelle entre les jambières et l’égalité régnait à nouveau dans l’amphithéâtre.

Peu imaginatifs durant trois avantages numériques, les Generals ont repris les devants en fin de deuxième période. Cole Cassels a franchement gagné une mise en jeu en zone bleue et Stephen Desrocher a dégainé pour surprendre Desrosiers.

L’Océanic disputera son prochain match lundi (à 19 h 30) face aux Rockets de Kelowna. Entre-temps, Oshawa croisera le fer avec les Remparts de Québec dimanche après-midi. Le gagnant de cette partie accédera automatiquement à la demi-finale.

Un retour juteux

«Nous avons donné un bon coup pour commencer la partie, mais nous avons par la suite levé le pied de l’accélérateur et Rimouski en a profité pour compter deux buts. On a joué seulement la moitié du match à 100%, mais une victoire demeure la meilleure façon d’amorcer ce tournoi», a observé le joueur de centre Michael McCarron, qui a jeté les gants devant une jeunesse plus grande que lui en Samuel Morin.

«Il m’a passé le bâton au visage et j’ai cru qu’un combat pourrait donner de l’énergie à mes coéquipiers. Ce fut le cas!»

Hunter Smith a affirmé qu’il aurait porté le poids de cette défaite sur ses épaules s’il n’avait pas obtenu rédemption en marquant le but gagnant.

«J’ai écopé de mauvaises punitions (Rimous­ki a compté durant l’une d’elles) et je m’en serais voulu si nous avions perdu ce match. Quant à mon but gagnant, je cherchais simplement à mettre la rondelle dans le filet. J’ai obtenu un retour juteux et j’ai lancé la rondelle au fond du but.»

La méthode

L’entraîneur des Generals, BJ Smith, a dit que les siens «avaient trouvé une façon de gagner et qu’ils avaient limi­té les chances de marquer.

«Ou bien nous avons eu des ratés durant nos attaques massives ou leur unité en désavantage numérique (5 en 5) a été très efficace. Quant à Hunter (Smith), il a fait le travail pendant toute la saison, tantôt à l’aide d’un gros but, tantôt à l’aide de bons coups d’épaule.»

L’entraîneur des gagnants semblait soulagé de ne pas avoir à courir après sa queue durant le reste de la phase préliminaire.

«Quand tu perds le premier match, tu dois presser le citron dans l’espoir de gagner le plus rapidement possible.»