Coupe Memorial 2015

L’Océanic se remet au boulot

Publié | Mis à jour

À peine remis des dernières vapeurs du champagne de la victoire, l’Océanic de Rimouski a remis la coupe du Président dans son coffre et a tourné la page sur son gain historique de lundi dernier.

Les joueurs auront eu peu de temps pour fêter la troisième conquête des séries de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) de leur histoire. Deux jours après ce sacre, mercredi, ils prenaient déjà la route de Québec, où le lendemain ils ont tenu leur premier entraînement en préparation de leur match de samedi contre les Generals d’Oshawa, à l’occasion du tournoi de la Coupe Memorial Mastercard.

«C’est abrupt un peu, a concédé l’entraîneur-chef Serge Beausoleil. En même temps, on n’a pas le temps de continuer à fêter. Il faut être prêt. Le premier exercice a été difficile ce matin [jeudi], mais ça s’est replacé par la suite. J’ai confiance en mes gars.»

Revenir sur terre

Après avoir remporté l’un des matchs les plus excitants de l’histoire de la LHJMQ lundi soir, lors du septième duel de la finale du circuit Courteau contre les Remparts de Québec, les joueurs de l’Océanic ont dû retomber sur terre assez rapidement.

«C’est un peu différent pour tout le monde, mais c’est quelque chose d’assez incroyable qu’on a vécu. Ce fut donc assez difficile de revenir sur terre, mais là, on est revenu.

«On n’est pas satisfait de la coupe du Président. On se concentre à remporter la Coupe Memorial.»

Beausoleil ne doute pas que ses protégés réussiront à recréer le niveau d’intensité déployé dans la finale de la LHJMQ.

«La Coupe du Président est une étape importante. Par contre, hier [mercredi], on a pris la coupe et on l’a remise dans la boîte. C’est important de se concentrer sur le présent, et le présent, c’est la Coupe Memorial.»

Pas favorite

Pour la première fois depuis que la saison 2014-2015 de la LHJMQ est commencée, l’Océanic ne porte pas l’étiquette d’équipe favorite. En se fiant à ce qui se raconte un peu partout au Colisée Pepsi, il faudra surveiller les puissants Rockets de Kelowna.

Une chose est sûre toutefois, Beausoleil n’a que faire de l’analyse ou des prédictions des experts.

«Je n’ai pas regardé vos prédictions. Par contre, je regarde Oshawa; ils ont huit joueurs repêchés dans la Ligue nationale de hockey. Ils ont 16 gars de 19-20 ans. Kelowna est une équipe très talentueuse également. Je ne suis pas certain qu’on soit les favoris dans ce tournoi-là, et ça me plaît bien.»