Edmonton Oil Kings take on Kelowna Rockets (Jan. 28, 2015)

Crédit : Codie McLachlan/Edmonton Sun

LHJMQ

Un doublé dans la mire de Morrissey et Bowey

Publié | Mis à jour

Médaillés d’or au Mondial junior en janvier et récents vainqueurs de la coupe Ed-Chynoweth, trophée remis aux champions des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL), les défenseurs Josh Morrissey et Madison Bowey inscriront leur nom sur une courte liste prestigieuse si les Rockets de Kelowna soulèvent la coupe Memorial le 31 mai.

Dans l’histoire de la Ligue canadienne, une douzaine de joueurs ont remporté, au cours de la même saison, l’or au Mondial des moins de 20 ans et la coupe Memorial. Au Québec, cet exploit a été réalisé par le gardien Martin Biron et l’attaquant Christian Dubé, chez les Olympiques de Hull. Le dernier lauréat en lice: Cam Fowler, des Spitfires de Windsor (2010), gagnant quelques mois auparavant de la médaille d’or sous les couleurs des États-Unis.

«Pour réussir cet exploit, tu dois être privilégié et te retrouver au bon endroit au bon moment», a mentionné jeudi Bowey, le capitaine des Rockets.

«Ce fut un rêve devenu réalité de remporter la médaille d’or au Championnat du monde et une conquête de la coupe Memorial compléterait une saison très spéciale», a ajouté Morrissey, dont les services, à l’exemple de ceux de l’attaquant Leon Draisaitl, ont été obtenus des Raiders de Prince Albert.

Une deuxième visite

Morrissey a replongé dans ses souvenirs de gamin quand il a pénétré dans le Colisée Pepsi mercredi. «J’étais venu à Québec pour disputer le Tournoi pee-wee avec les Flames de Calgary. Ça m’aura pris beaucoup d’efforts pour revenir ici. Demain [vendredi], j’imagine que la foule sera nombreuse, très bruyante et qu’elle se rangera derrière les Remparts [de Québec].»

L’attaquant des Remparts Anthony Duclair, qui a défendu les couleurs canadiennes en compagnie de Morrissey et Bowey, ne tarissait pas d’éloges pour ce duo.

«Ce sont des défenseurs très talentueux, des joueurs très efficaces à l’offensive. Ils joueront sûrement beaucoup de minutes durant ce tournoi. Pour les battre, nous devrons employer notre vitesse», a estimé Duclair qui excelle justement quand il embraie en cinquième vitesse.

«Les Rockets alignent aussi d’autres gros noms, comme Draisatil. Mais ne commettons pas l’erreur de se concentrer sur l’adversaire et nous devrons nous en tenir à notre style de jeu.»