Coupe Memorial 2015

La coupe débarque à Québec... en char d'assaut!

Publié | Mis à jour

L’imposant déploiement des Remparts de Québec pour les festivités de la 97e Coupe Memorial Mastercard ne doit pas effrayer le reste des organisations de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) lorsqu’elles soumettront leur candidature pour le tournoi dans le futur, a jugé le commissaire Gilles Courteau.

L’excellence de la concession québécoise dans l’élaboration de scénarios a une fois de plus atteint un autre niveau, jeudi, lors du défilé du prestigieux trophée dans les rues du Vieux-Québec qui s’est terminé par une arrivée fort remarquée à la terrasse Dufferin du Château Frontenac avec les Forces armées canadiennes. En plus des amateurs, une centaine de convives ont participé à un cocktail extérieur précédent le banquet d’ouverture.

«Ce qu’on voit ici, c’est en fonction de la capacité de l’organisation, a rappelé le grand patron de la LHJMQ. L’amphithéâtre [le Colisée] de 15 000 sièges donne encore beaucoup de crédibilité et de couleurs à l’événement. Ils ont l’expérience, avec 2003 et le Championnat du monde, en 2008. Tout a été mis en place pour que ce soit un beau tournoi.»

«Chaque organisation a sa saveur locale, a ajouté Courteau en faisant référence au succès obtenu par Rimouski (2009) et Shawinigan (2012). Tout le monde amène, à sa façon, quelque chose de nouveau, quelque chose qui fait que l’événement est plus relevé en fonction de la capacité de faire des gens.»

Au Centre Vidéotron

Le déménagement des activités des Remparts au tout nouveau Centre Vidéotron d’ici septembre offrira un argument béton dans le futur si le club se lance de nouveau dans le processus Memorial. Courteau aime l’idée.

«Si les Remparts décident aller de l’avant avec une candidature, elle sera considérée, a-t-il admis. Mais je pense qu’ils voudront roder l’amphithéâtre comme il faut avant. Je ne veux pas prédire quoi que ce soit, mais je crois qu’il faut prendre en considération tous les éléments.»

Conscient que la grand-messe du hockey junior ne reviendra pas si vite dans la Vieille Capitale, le président des Remparts, Jacques Tanguay, qui occupe la même tâche avec le comité organisateur, salive quand même à l’idée d’accueillir dans les années futures le gratin de la Ligue canadienne à l’intérieur de l’amphithéâtre flambant neuf.

«C’est impossible dans un avenir rapproché, puisqu’il y a plusieurs villes qui le méritent, mais quand on a l’occasion de recevoir une activité de hockey d’importance, de niveau international ou canadien, jamais on ne va le refuser.»

Finale spectaculaire

Par ailleurs, le commissaire de la LHJMQ a applaudi le spectacle auquel les amateurs ont assisté en finale de son circuit.

«C’est la plus grande finale qu’on a eue depuis que je suis associé à la LHJMQ!»

Des hommages pour les Remparts

Courteau a salué le boulot accompli par les Remparts de Québec au cours des dernières séries éliminatoires. Pour la première fois depuis 2011, à Mississauga, le club hôte du grand rendez-vous du hockey junior canadien a atteint la finale de sa ligue.

«Ce n’est pas drôle quand une équipe perd rapidement. Ils [les dirigeants] travaillent tellement pour bâtir un bon club afin d’être de bons représentants lors du tournoi. Ce que les Remparts ont accompli tout au long des séries éliminatoires, c’est extraordinaire», a souligné le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Ce dernier a aussi commenté le dossier du défenseur Antoine Crête-Belzile, meilleur espoir midget à sa position en vue du prochain repêchage qui lorgne les États-Unis, tel que le révélait en primeur «Le Journal de Québec» la semaine passée.

«Ce n’est pas quelque chose d’anormal d’entendre cela, a mentionné Courteau. Le joueur a toujours l’opportunité de regarder toutes les options devant lui et prendre le temps pour effectuer la meilleure décision. J’ai bien confiance qu’on puisse l’avoir dans notre ligue l’an prochain.»

Chandail spécial

Les Remparts enfileront un uniforme unique, ce vendredi soir, en lever de rideau de l’événement, comme le veut la tradition depuis 2008. Ce chandail commémoratif, rouge, rend hommage aux trois divisions des Forces armées canadiennes dont le fond de l’écusson est une feuille d’érable.

Le gilet fait aussi un clin d’œil aux couleurs originales des Remparts, avec le logo des premières années sur une épaule et celui de la coupe Memorial, avec la touche 2015, sur l’autre.

Tous les chandails seront vendus dans un encan en ligne au auction.chl.ca dès vendredi soir.